Un nouveau sursis accordé à la ferme des 1.000 vaches

Le 19 juillet 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'exploitant a 6 mois pour "informer le public"
L'exploitant a 6 mois pour "informer le public"

Ouverte en septembre 2014, la ferme industrielle dite des 1.000 vaches poursuit son activité depuis bientôt 4 ans, sans respecter l’autorisation d’exploitation.

 

Le quota fixé par l’arrêté du 1er février 2013, autorisant la Société civile d’exploitation agricole (SCEA) à accueillir 500 bovins dans la ferme située à Drucat (Somme), n’a jamais été respecté. Alors que l’exploitation compte aujourd’hui 870 vaches, la cour administrative de Douai n’a pas jugé bon, le 12 juillet, d’annuler l’autorisation préfectorale au motif que cela entraînerait «de graves conséquences économiques et sociales» pour l’exploitant et ses salariés. Elle cite aussi «les difficultés posées par la prise en charge quotidienne des centaines de vaches».

 

Mission: informer le public

Les magistrats donnent toutefois 6 mois à la SCEA pour se mettre en conformité avec la réglementation. L’exploitant devra notamment compléter l’information qui avait été faite au public lors de l’ouverture, sans pour autant procéder à une nouvelle enquête publique.

 

Blanc-seing

«On n’a même pas de décision de justice qui vient constater que l’autorisation d’exploiter est illégale. Il y a une irrégularité manifeste qui a été constatée par la cour, mais finalement elle accorde des délais pour permettre une régularisation», déplore Anne-Sophie Chartrelle, avocate de l’association d’opposants Novissen. «Ce n’est qu’un incident de parcours», a seulement décrété Michel Welter, responsable de cette ferme géante située non loin d’Abbeville.

 

Une amende?

En juin 2015, déjà, le tribunal administratif d’Amiens avait rejeté le recours des associations opposées à cette ferme industrielle. L’exploitant n’a pas non plus été pénalisé par des sanctions financières, celles-ci ayant été annulées par le même tribunal le 29 juin 2017. Le ministre de la transition écologique a toutefois fait appel de cette décision.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus