Un nouveau plan Vélo sans budget ni trompette

Le 06 mars 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un budget dédié au vélo permettrait de créer des pistes cyclables, prône le CVTC
Un budget dédié au vélo permettrait de créer des pistes cyclables, prône le CVTC

Le ministre des transports Frédéric Cuvillier a présenté à la presse, le 6 mars, son «plan d’actions pour les mobilités actives». Loin d’être une «vélorution», ce plan sans budget propose surtout d’expérimenter l’indemnité kilométrique lorsqu’on se rend à vélo à son travail. A condition que l’entreprise suive le mouvement.

Malgré un timide premier plan national, présenté en janvier 2012, et la longue mobilisation de plusieurs associations dont le Club des villes et territoires cyclables (CVTC), le vélo ne bénéficie guère de moyens étatiques en France. La nouvelle annonce du ministre des transports ne déroge pas à la règle. Elle recense quelques bonnes pratiques en faveur des modes de transport doux, que les collectivités ont le choix, ou non de suivre.
 

L’indemnité kilométrique soumise à évaluation
La plus importante des 25 propositions réside dans le versement d’une indemnité kilométrique destinée aux salariés se rendant au travail en bicyclette. Elle est toutefois conditionnée au bon vouloir des entreprises, soit «une expérimentation auprès d’entreprises volontaires» dans le langage ministériel. Ensuite, elle devra encore être évaluée afin de préciser son caractère «incitatif» et son potentiel de «substitution entre les modes de transport».

 

Parmi les autres mesures, citons un encouragement à l’intermodalité entre les transports doux et collectifs. La SNCF devra permettre de réserver sur son site internet des places pour les cyclistes et leur vélo, sans pour autant généraliser cette possibilité à tous les trains. Elle devra seulement étudier les impacts d’une éventuelle généralisation aux trains Intercités.

 

En matière de stationnement, l’une des grandes faiblesses françaises, l’heure est à la réflexion. Frédéric Cuvillier a indiqué qu’il fallait définir, dans chaque gare, des objectifs de création de places de parking à l’horizon 2020.

 

Au niveau des aménagements, le ministre des transports appelle de ses vœux le développement des double-sens cyclables dans les rues, peu nombreuses, où la vitesse est limitée à 30 km/h.

 

Dans un communiqué, le CVTC note que ces mesures ne représentent que «les fondations d’une stratégie nationale» et invite le gouvernement «à aller plus avant». Il demande notamment un véritable budget dédié au vélo, prélevé sur les crédits affectés aux routes et aux autoroutes, afin d’aménager des itinéraires vélo, conditions sine qua non du développement de la petite reine.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus