Un nouveau pas en faveur d’essais sans cobayes

Le 30 avril 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lundi 27 avril, un accord de coopération scientifique visant à accélérer la validation des méthodes de substitution à l’expérimentation animale, a été signé entre plusieurs instances internationales: le Centre européen pour la validation des méthodes alternatives (Ecvam) (1), ses équivalents américain (Iccvam) et japonais (Jacvam), ainsi que le Bureau canadien de la science de la santé environnementale et de la recherche.

«Cet accord devrait donner un nouvel élan à la diffusion dans le monde entier de méthodes de substitution à l'expérimentation animale qui soient scientifiquement fondées», précise le Parlement dans son communiqué. Il devrait effectivement favoriser l’adoption de ces méthodes par les organismes de réglementation internationaux tels que l'OCDE et accélérer le recours à ces méthodes «alternatives» à celles chez l’animal. Environ 12 millions d’animaux sont utilisés chaque année à des fins expérimentales dans l’Union européenne (UE), qui désire réduire ce nombre.

(1) L’Ecvam a été fondé en 1992 à la suite de la directive 86/609/CEE sur la protection des animaux utilisés à des fins expérimentales (http://ecvam.jrc.it/)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus