Un nouveau marché du carbone nord-américain

Le 07 avril 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Ontario a fermé toutes ces centrales au charbon en 2014.
L'Ontario a fermé toutes ces centrales au charbon en 2014.
DR

Si le Canada n’est pas prêt à déposer ses promesses climatiques pour la COP 21, tel n’est pas le cas de l’Ontario.

Selon The Globe and Mail, la plus peuplée des provinces canadiennes pourrait annoncer, le 13 avril, le lancement d’un système d’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre. Il pourrait par la suite être couplé à la Western Climate Initiative (WCI), le marché du carbone unissant la Californie et le Québec.

charbon et gaz naturel

Cette initiative fera sourire plus d’un observateur. L’Ontario était l’un des états fondateurs de la WCI, en 2008, mais avait refusé de se joindre au marché californo-québécois. Le gouvernement ontarien avait préféré se lancer dans une politique de réduction d’émission, basée sur la substitution de ses centrales électriques au charbon par des centrales au gaz. Objectif: abattre les émissions de CO2 de 15% entre 1990 et 2020.

Hélas, le gouvernement ontarien a bien mis un terme au charbon, mais il a dû annuler la construction des installations au gaz, trop chères. Le gouvernement libéral de Kathleen Wynn étant rétif à l’instauration d’une taxe carbone (contrairement aux libéraux de Colombie britannique), il ne lui restait plus qu’à entrer dans le marché du carbone de la WCI.

Tel n’est pas le choix fait par Jay Inslee. Le gouverneur (indépendant) de l’Etat américain de Washington entend faire adopter le principe d’une taxe carbone. Cette taxe qui frapperait l’industrie lourde permettrait de financer non la transition énergétique mais le système scolaire, régulièrement montré du doigt pour son inefficacité.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus