Un nouveau contrat territorial pour la transition écologique

Le 21 septembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Sébastien Lecornu promet les premiers contrats dès 2018
Sébastien Lecornu promet les premiers contrats dès 2018

Le secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire a précisé, le 20 septembre lors de la conférence des villes, les contrats de transition écologique qui sont en cours de préparation. Les premiers seront opérationnels dès 2018.

 

«Les premiers contrats de transition écologique seront lancés l’an prochain sur certains territoires pilotes», a déclaré Sébastien Lecornu, précisant qu’il s’agirait en priorité de communes «connaissant la désolation industrielle» ou «nécessitant un accompagnement social pour leur transition énergétique». Sont notamment visées les communes abritant les 4 centrales thermiques qui devront fermer d’ici 2022: Cordemais (Loire-Atlantique), Le Havre (Seine-Maritime), Provence (Bouches-du-Rhône) et Emile Huchet (Moselle). «Des territoires vertueux, sur lesquels la transition a commencé depuis longtemps, seront aussi visés», a ajouté le secrétaire d’Etat.

Soutien gouvernemental

Le gouvernement leur fournira un soutien politique, technique, réglementaire. Sans oublier un apport financier, avec des crédits provenant du grand plan d’investissement national et, peut-être, une partie de la contribution Climat Energie.

Ces contrats seront conclus au niveau des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), tout en laissant la possibilité aux départements et aux régions de les rejoindre.

Des PCAET à la traîne

«Nous avons réellement besoin d’outils de mise en œuvre des plans Climat Air Energie territoriaux (PCAET) car ceux-ci ont pris beaucoup de retard à cause des contraintes financières et des lourdeurs administratives», note Nicolas Garnier, délégué général de l’association Amorce. Sur le terrain, seulement la moitié des EPCI de plus de 50.000 habitants sont dans les temps pour finaliser leur plan au plus tard le 31 décembre 2016. En revanche, à peine un tiers des EPCI de plus de 20.000 devraient y arriver d’ici le 31 décembre 2018.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus