Un nouveau biodiesel testé en Poitou-Charentes

Le 28 février 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un nouveau diesel, présenté comme plus propre, a commencé à être testé à l’échelle industrielle à Melle, dans les Deux-Sèvres, a indiqué Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes. Le projet a coûté 3 millions d’euros dont un million financé par le conseil régional. «On sort des laboratoires pour passer en phase opérationnelle», a déclaré Ségolène Royal. L’unité pilote a présenté jeudi dernier son travail à la presse en faisant rouler un véhicule avec son biocarburant. Une quinzaine de personnes, détachées par le groupe chimique français Rhodia, y travaille. Ce projet a pour but de répondre aux appels d’offres de production de biocarburants annoncés par le gouvernement pour cette année, dans le cadre de son plan de développement. Selon ses concepteurs, ce biodiesel -- de l’esther d’éthanol - est plus propre que les autres car sa base est à 100% végétale alors que les biodiesels actuellement sur le marché - à base d’ester de méthanol - résultant d’une réaction de l’ester, issue de la transformation des huiles végétales avec du méthanol qui est un produit de synthèse pétrochimique. En terme de coût, «au prix où est le baril actuellement»,le litre de ce nouveau biocarburant est exactement le même que celui du gazole classique, a assuré Jacques Barbier, ingénieur chez Valagro à qui appartient le brevet.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus