Un mort dû à la pollution du 11 septembre

Le 14 avril 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon la presse américaine, dont le New York Times, un membre de la police de New York vient de décéder, suite à son exposition aux polluants atmosphériques qui ont envahi la ville au moment des attentats du 11 septembre 2001. C'est en tout cas la conclusion du médecin légiste qui a procédé à l'autopsie de James Zadroga, mort le 5 janvier d'une maladie pulmonaire. D'après Michael J. Palladino, président de l'Union des policiers, des centaines de ses collègues souffrent d'insuffisance respiratoire depuis qu'ils ont respiré la poussière des débris du World trade center. Evalués à 1 million de tonnes, ces déchets contenaient de nombreuses substances dangereuses comme de l'amiante, du plomb, des polychlorobiphényles (PCB), etc.

D'une manière générale, de nombreux New-Yorkais estiment que leur santé s'est dégradée après les  attentats. Certains habitants de Manhattan et de Brooklyn ont engagé une action collective, ou class action, contre l'Agence de protection de l'environnement (EPA). Elle n'aurait pas averti les personnes des dangers qu'elles encouraient, notamment à l'intérieur des bâtiments. L'EPA est aussi accusée de ne pas avoir procédé à une dépollution à la hauteur des enjeux sanitaires. Début février, l'action collective a obtenu son premier succès. Une juge fédérale a estimé que non seulement l'EPA, mais aussi Christie Whitman, qui dirigeait à l'époque l'agence, pouvaient être attaqués en justice.

L'EPA est de plus en plus critiquée pour sa mauvaise gestion des crises, qu'il s'agisse des attentats du 11 septembre 2001, ou de l'ouragan Katrina.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus