Un ministre de l’agriculture non bio?

Le 16 janvier 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Didier Guillaume, nouveau ministre de l'agriculture
Didier Guillaume, nouveau ministre de l'agriculture

Il y a fort à parier que le nouveau ministre de l’agriculture Didier Guillaume ne mette guère d’énergie à développer l’agriculture biologique en France. «Quand je vois des campagnes promotionnelles où le bio est moins cher que le conventionnel, je me dis que cela ne peut pas durer», a-t-il déclaré le 15 janvier lors de la conférence presse de lancement du Salon de l’agriculture, qui se tiendra du 23 février au 3 mars. Une façon très personnelle d’interpréter la loi issue des états généraux de l’alimentation (Egalim), qui vise à rééquilibrer le rapport de force entre la grande distribution et les agriculteurs mais aussi à introduire 20% de produits bio dans les cantines d’ici 2022. «La demande sociétale évolue mais l’agriculture ne peut pas y répondre aussi vite que les Français le veulent», a-t-il affirmé.

Aucune nouveauté non plus à attendre du côté des versements aux agriculteurs, qui accusent toujours un énorme retard. Seuls les paiements pour 2016 sont quasiment terminés. «C’est un échec. Il y a bien sûr une défaillance. Mais on ne peut pas accélérer le processus. Avec 9.200 filières en France, ce n’est pas possible. Il faut simplifier la PAC (politique agricole commune)», a-t-il répondu. 

Son objectif à lui, c’est «d’arrêter l’agribashing[1]». «C’est le thème central que je veux développer au Salon de l’agriculture», a-t-il affirmé. Il a aussi assuré qu’Emmanuel Macron, actuellement discret sur la place publique, ferait le déplacement. Pas sûr pour autant qu’il s’attarde à une longue déambulation à travers les stands.  

 

 



[1] ‘agribashing’:  dénigrement de l’agriculture (agriculteurs)

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus