Un maïs génétiquement modifié en Europe serait toxique

Le 14 mars 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le MON863, un maïs transgénique de l'entreprise Monsanto autorisé depuis 2005 dans l'Union européenne est au centre d'un débat. Une étude scientifique financée par l'ONG Greenpeace et le groupe Carrefour, et publiée mardi 13 mars dans la revue américaine à comité de lecture Archives of environmental contamination and toxicology, révèle que 400 rats nourris pendant 90 jours avec ce maïs ont présenté des «signes de toxicité» au niveau des reins et du foie. Selon ces travaux, la consommation de maïs MON 863 perturbe plus ou moins fortement, chez le rat, de nombreux paramètres biologiques: masse des reins et du foie, taux de réticulocytes (jeunes globules rouges), de triglycérides, etc. La chimie urinaire est également modifiée, avec des réductions de sodium et de phosphore excrété pouvant aller jusqu'à 35%. Lors de l'étude toxicologique réalisée en 2004 par Monsanto pour l'homologation de ce maïs, les rats présentaient déjà ces symptômes qui avaient alors été jugées «non significatifs» par Monsanto. L'Union Européenne avait alors autorisé la commercialisation du produit.

Et c'est là que le bât blesse: les données expérimentales brutes (plus d'un millier de pages) ont été tenues confidentielles par la firme agrochimique jusqu'à ce que Greenpeace en obtienne la publicité au printemps 2005, devant la cour d'appel allemande de Münster. Selon le professeur Gilles-Eric Séralini, auteur de l'étude et président du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen), «la firme semble avoir tout simplement «oublié» d'étudier plus avant la différence significative entre le poids des rats nourris avec le MON863 et les autres. Et dans ses propres publications, Monsanto a même dissimulé des données cruciales provenant de tests d'urine.» L'ONG Greenpeace, qui demande le retrait immédiat du maïs, estime que cette affaire remet en cause l'ensemble du système d'autorisation des OGM en Europe.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus