Un lien entre admissions à l’hôpital et feux de forêt

Le 25 février 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En octobre 2003, alors que des feux de forêt ravageaient le sud de la Californie, le nombre d’admissions hospitalières pour des troubles respiratoires, liées à la hausse de la concentration des particules ultrafines PM-2,5 dans l’air, a fortement augmenté. C’est ce que met en évidence une étude (1) publiée dans Occupational and environmental medicine

Menée par un chercheur de l’université de Californie, l’étude met en relation une hausse moyenne de la concentration de PM-2,5 de 70 microgrammes par mètre cube (µg/m3), par rapport à un jour sans incendie, avec une hausse de 34% des admissions pour asthme.

L’association est la plus forte pour les personnes âgées de 65 à 99 ans: 10,1% de hausse d’admissions hospitalières pour asthme pour une hausse de la concentration de 10 µg/m3 de PM-2,5; pour les enfants de 0 à 4 ans, ce taux est de 8,3%.

Les admissions pour bronchite aiguë ont augmenté de 9,6%, toutes populations confondues.

(1) The relationship of respiratory and cardiovascular hospital admissions to the southern California wildfires of 2003, R.J. Delfino et al., Occupational and environmental medicine (mars 2009, en ligne le 18 novembre 2008)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus