Un laboratoire pour la santé des abeilles européennes

Le 18 mai 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les ministres européens de l’agriculture souhaitent mettre rapidement en place un laboratoire de référence sur la santé des abeilles, indique un communiqué de l’Union européenne du 17 mai.
 
Objectif: améliorer les systèmes de surveillance pour diagnostiquer les maladies de cet insecte victime de surmortalité et développer les données scientifiques sur sa santé.
 
76% de la production alimentaire et 84% des espèces de plantes dépendent de la pollinisation par les insectes pollinisateurs. Ces animaux délicats sont aussi «des indicateurs précoces des effets préjudiciables de la perte de biodiversité et de la pollution», ont précisé les ministres.
 
Mais les abeilles souffrent depuis plusieurs années du syndrome de l’effondrement de leurs colonies. Selon un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), publié en mars dernier, une douzaine de facteurs seraient à l’origine de cette mortalité de masse, parmi lesquels les pesticides, les bactéries et les virus, la pollution de l’air, ou encore le déclin des plantes à fleur (dans le JDLE).
 
Le futur laboratoire aura pour mission de définir et de coordonner les méthodes d'analyse employées par les Etats de l'Union pour diagnostiquer les maladies des abeilles, de surveiller leur mortalité, et d'assurer la formation des experts afin d'harmoniser les techniques de diagnostic dans l'UE. La disponibilité des médicaments vétérinaires destinés aux abeilles devrait également être renforcée.
 
La Commission européenne avait présenté aux ministres sa communication sur la santé des abeilles le 24 janvier dernier.
L'Europe a déjà dédié 10 millions d'euros à la prévention de la mortalité des abeilles.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus