Un indicateur pour renforcer la lutte contre le réchauffement

Le 17 juillet 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Michael Bloomberg, chef de file des collectivités mobilisées pour le climat
Michael Bloomberg, chef de file des collectivités mobilisées pour le climat

En lutte contre la politique anti-climat de Trump, l’ancien maire de New-York Michael Bloomberg a annoncé le 12 juillet le lancement d’un nouvel indicateur, outre-Atlantique, pour mesurer l’évolution des émissions des collectivités. Un enjeu essentiel pour lutter contre le réchauffement.

«America’s pledge» ou «l’engagement de l’Amérique»: tel est le nom du nouvel indicateur, lancé de concert par l’homme d’affaires Michael Bloomberg et par le gouverneur de Californie Jerry Brown pour renforcer la mobilisation des collectivités américaines pour le climat. But du jeu: agréger l’ensemble des engagements pris et évaluer leur progression par rapport à l’objectif fédéral de réduire de 26 à 28% les émissions de gaz à effet de serre en 2015 par rapport à 2005. Un objectif pris en novembre 2014, un an avant l’Accord de Paris.

Début juin, Michael Bloomberg s’est insurgé contre Donald Trump au lendemain de sa décision de sortir les Etats-Unis de l’Accord conclu à l’issue de la COP21. Quelques heures après la déclaration du président américain, il avait déjà rassemblé plus de 1.000 collectivités et entreprises qui confirmaient leur volonté de limiter le réchauffement à 2 degrés par rapport à l’ère pré-industrielle. «Nous sommes déjà à mi-chemin de cet objectif», affirme l’ancien maire de New-York.

 

Une progression floue en France

Qu’en est-il dans l’Hexagone? «Les données sont éparses. Les collectivités de plus de 50.000 habitants doivent publier leur bilan carbone ainsi que les établissements publics de coopération intercommunale de plus de 20.000 habitants au sein de leur plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). Mais il n’existe aucune agrégation des données au niveau national ni de méthodologie commune. Comparer les territoires revient aujourd’hui à comparer des choux et des patates», déplore Charlotte Izard, chargée de campagne Climat et Territoires au Réseau Action Climat. Un indicateur au niveau national ne serait pas inutile. Une nouvelle mission pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie?



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus