Un front de résistance se forme aux Etats-Unis

Le 02 juin 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Manifestation ce 2 juin devant la Maison blanche
Manifestation ce 2 juin devant la Maison blanche

Au lendemain de la déclaration de Donald Trump, un front de résistance est apparu outre-Atlantique. Et non des moindres.

 

En totale opposition avec la position fédérale, le gouverneur de l’Etat de New-York a annoncé un plan d’investissement en faveur des énergies renouvelables (ENR) et de l’efficacité énergétique, doté de 1,65 milliard de dollars (1,5 Md€). Andrew M. Cuomo, qui fait de la lutte contre le réchauffement une priorité depuis le passage de l’ouragan Sandy, au nord-est de l’Etat en octobre 2012, est confiant. La capacité solaire de l’Etat devrait doubler d’ici fin 2018, pour totaliser 1.600 mégawatts.

Même chose en Californie, où l’Etat poursuit invariablement sa politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Sénat a voté le 31 mai deux nouveaux objectifs ambitieux: 60% d’ENR dans la consommation énergétique des services publics en 2030 et 100% en 2045. Une décision qui doit encore être validée par l’Assemblée et le gouverneur Jerry Brown.

 

Un cinquième de l’économie américaine

L’Etat de Washington a confirmé, lui aussi, rejoindre ce front commun pour parvenir à réduire les émissions de GES de 26 à 28% en 2025 par rapport à 2005. Ce qui n’est pas marginal. A eux trois, ces Etats pèsent un cinquième de l’économie américaine.

 

«Pour notre avenir»

Le maire démocrate de Pittsburgh s’en est également pris au milliardaire Trump sur Twitter. «Je peux vous assurer que nous suivrons les directives de l’Accord de Paris pour nos administrés, notre économie et notre avenir», a déclaré Bill Peduto. Des déclarations similaires ont été faites par les maires de la Nouvelle-Orléans, New-York, Los Angeles, et de toutes les villes membres du réseau C40.

 

«Désolés»

Devant la Maison blanche, une manifestation a également réuni plusieurs centaines de personnes. «Nous sommes désolés. La plupart d’entre nous ont voté contre cet idiot», affichait la pancarte d’une jeune Américaine.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus