Un Français sur deux obèse ou en surpoids

Le 25 octobre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un français sur deux en surpoids ou obèse.
Un français sur deux en surpoids ou obèse.
DR

Même s’ils se stabilisent, les chiffres du surpoids et de l’obésité des Français sont très élevés. La moitié de la population âgée de plus de 30 ans est concernée, ce qui implique des conséquences en termes de santé publique.

La moitié des Français de plus de 30 ans est concernée par des problèmes de poids ou d’obésité. Un phénomène supérieur à la tendance mondiale[1], qui touche en priorité les hommes et les femmes de plus de 60 ans et ceux d’un faible niveau socio-économique. Des données publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France. Après une forte croissance (+75% entre 1997 et 2012), la prévalence de l’obésité semble se stabiliser.

Un Européen sur 6 est considéré comme obèse ou pré-obèse, selon les chiffres collectés par Eurostat. C’est en Roumanie, en Italie et aux Pays-Bas qu’on a la taille la moins empâtée, quand 1 Maltais de plus de 18 ans sur 4 est considéré comme obèse, 1 sur 5 en Lettonie, Hongrie, Estonie et Grande-Bretagne. L’obésité n’est pas une question de sexe, mais bien d’âge (les 65-74 ans étant 22,1% à être classés obèses au plan européen) et d’éducation.

IMC, tour de taille et cholestérol

Les chercheurs ne se sont pas contentés d’analyser isolément l’indice de masse corporelle (IMC), qui conduit souvent à une sous-estimation de la présence de facteurs de risques cardio-métaboliques associés. Le tour de taille a également été mesuré par des professionnels et des prélèvements sanguins (glycémie, cholestérol total, cholestérol-HDL et triglycérides) ont été réalisés sur 28.895 participants de la cohorte épidémiologique Constances (voir encadré). Résultat: l'obésité globale, définie par un IMC supérieur à 30 kg/m2, avoisinerait les 16% tandis que l'obésité abdominale, définie par un tour de taille supérieur ou égal à 94 cm pour les hommes et 80 cm les femmes, s'avère bien plus fréquente (entre 41,6 et 48,5%).

Facteurs socio-économiques

L’obésité augmente avec l’âge, passant de 10,4% (hommes) et 11,4% (femmes) pour les 30-39 ans à 20,8% et 18,8% respectivement chez les hommes les femmes de la classe d’âge 60-69 ans. La relation entre l’obésité et le revenu est «inversement proportionnelle», constatent les chercheurs. La prévalence la plus élevée est constatée dans le nord du pays.

 

La cohorte Constances, portée par l'Inserm et la caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CnamTS), concerne plus de 110.000 volontaires de 18 à 69 ans. Les volontaires, affiliés au régime général de l’assurance maladie, sont tirés au sort. Tous les 5 ans, ils sont invités à passer un examen de santé dans un des 22 centres d'examens de santé (CES) de l’assurance maladie répartis sur 20 départements, et ils répondent à un questionnaire tous les ans. Même si elle exclut les affiliés au régime agricole, les artisans et les indépendants, cette cohorte représente plus de 85% de la population française. L’objectif est d’inclure 200.000 personnes volontaires.

 



[1] Dans le monde, la prévalence du surpoids et de l’obésité est de 36,9% pour les hommes et de 38% pour les femmes.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus