Un fonds souverain exclut un industriel polluant

Le 12 septembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un groupe minier anglo-australien a été exclu du fonds souverain norvégien, mardi 9 septembre, en raison de son trop grand impact sur l’environnement, selon l’AFP. Une décision prise par le ministère norvégien des Finances, qui gère ce fonds de pension public qui pesait 1.992 milliard de couronnes (251,8 milliards d’euros) fin juin.

Les actions du groupe que possédait le fonds ont toutes été vendues. Elles valaient plus de 4,8 milliards de couronnes fin 2007, estime l’AFP.
Le groupe Rio Tinto s’est vu reprocher, dès décembre 2007, d’être impliqué avec la société américaine Freeport – elle aussi exclue en 2006 – dans l'exploitation de la mine Grasberg en Indonésie, qui rejette des produits toxiques dans une rivière voisine.
Plusieurs entreprises dans le monde (1) figurent sur la liste noire du ministère norvégien des Finances, dont la gestion de ce «fonds pétrolier» obéit à une éthique très stricte. Fabricants d’armes «particulièrement inhumaines», entreprises coupables de violation des droits de l’Homme, de corruption ou de forte dégradation de l’environnement sont exclus du fonds.

Celui-ci a conservé sa part dans Monsanto. Le ministère estime avoir eu un impact considérable sur le groupe américain dans sa «réduction significative du recours au travail des enfants dans la production de coton de Monsanto en Inde».

(1) Boeing, Wal-Mart, EADS, Safran et BAE Systems


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus