Un fonds Air-Industrie pour la vallée de l’Arve

Le 06 juin 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Mont-Blanc, joyau qui surplombe la vallée de l'Arve.
Le Mont-Blanc, joyau qui surplombe la vallée de l'Arve.
DR

Effondrer les émissions de particules fines des nombreuses industries de la vallée alpine, confrontée depuis quelques années à d’intenses épisodes. Tel est le but d’un fonds Air-Industrie, qui fait des adeptes dans les communautés de communes du secteur.

Voilà une démarche qui pourrait intéresser le nouveau ministre de l’écologie, qui avait annoncé vouloir faire de la lutte contre la pollution de l'air dans la vallée de l’Arve l’une de ses priorités. La communauté de communes des Pays du Mont Blanc (CCPMB) vient d’adopter une convention-cadre permettant la création d’un fonds Air-Industrie. Objectif: accompagner financièrement les entreprises –très tournées autour de l’artisanat du bois- qui mettent en place des dispositifs de dépollution allant au-delà des exigences réglementaires en vigueur pour diminuer leurs rejets de polluants atmosphériques. La CCPMB et la région Auvergne-Rhône-Alpes mettront chacune 250.000 euros sur la table et l’Etat 1 M€.

Diagnostiquer émissions et entreprises

Si le bois qui part en fumée chez les particuliers est responsable de la majorité des émissions de particules fines, les 12.000 entreprises[1] présentent sur le territoire de la CCPMB jouent leur rôle dans les intenses pics de pollution qu’a connus la vallée l’hiver dernier. A hauteur de 14% des émissions, a calculé Air Rhône-Alpes, auxquelles s’ajoutent quelque 27 tonnes de poussières (dont 40% sont issues du travail du bois). Une enquête de préfiguration a donc été lancée en janvier 2017 par la CCPMB, pour diagnostiquer le entreprises les plus émettrices et quantifier leurs émissions. Soit une petite centaine de structures, dont les process artisanaux et industriels, les chauffages et les véhicules devraient être passés au crible dès que les financements –estimés à 120.000 euros- auront été accordés.

Fumées industrielles au crible

Mais la CCPMB n’est pas pionnière dans la vallée. C’est la communauté de communes voisine de Faucigny Glières qui s’est jetée à l’eau la première, en lançant en mars 2017 le premier fonds Air-Industrie, dans le cadre de l'appel à projet ‘Villes respirables en 5 ans’. Un projet ambitieux: permettre aux entreprises des secteurs de la mécatronique, du travail du bois, du BTP ou des carrières de «canaliser les fumées et de les épurer en respectant un abattement supérieur à 99% des particules fines (notamment les plus fines des PM10 que sont PM2,5 et PM1) de façon durable». Une démarche qui fait des émules: toutes les communautés de communes du plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve se lancent désormais dans des études de préfiguration afin d’effondrer les émissions de leurs activités industrielles.

 



[1] Dont beaucoup d’indépendants, comme les moniteurs de ski.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus