Un enrobé contre le bruit et les ilots de chaleur

Le 07 juin 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
De nouveaux revêtements pour diminuer bruit et chaleur.
De nouveaux revêtements pour diminuer bruit et chaleur.

Paris mesurera à partir de l’été 2018 les effets sur le bruit et la chaleur en ville de trois revêtements routiers. 

Faire chuter les degrés et les décibels grâce au revêtement de la chaussée. C’est le projet lancé par la mairie de Paris, qui va tester trois types de revêtement dans trois sites de la capitale. Les 400 mètres de chaussée, représentatifs des voies parisiennes en matière de bruit, ensoleillement, orientation, nombre d’habitants et fréquentation, seront opérationnels l’été 2018, où ils entreront en phase de test. Sur chaque tronçon, 200 m seront recouvert d’un enrobé bitumineux classique pour servir de zone témoin et 200 m seront dédiés à l’expérimentation, intitulée C-LOW-N Asphalt pour ‘Cool & Low Noise’.

Trois revêtements sous surveillance

Trois types de revêtement ont été sélectionnés. Le premier sera un enrobé acoustique comme celui déjà employé sur le boulevard périphérique, mais plus costaud pour faire face au roulement urbain. Le deuxième sera un enrobé urbain très résistant, dont les qualités phoniques seront améliorées. Le troisième sera un asphalte de chaussée, déjà utilisé pour ses performances d’adhérence, mais dont les techniciens de l’agence d’écologie urbaine de la ville de Paris estiment qu’il pourrait montrer de bonnes performances en matière d’acoustique. Un granulat blanc sera également privilégié, pour diminuer l’effet albédo[1] et restituer moins de chaleur la nuit. Une meilleure visibilité des obstacles est également attendue, ainsi qu’une diminution de la consommation d’énergie des éclairages publics. Enfin, des tests d’arrosage seront également réalisés sur ces granulats qui vont stocker l’eau.

 

Ce projet durera 5 ans, et les bénéfices escomptés sont ambitieux:

Performances acoustiques:

  • Bruit de roulement (à la source): - 5dB à neuf, - 3dB après trois ans
  • Bruit en façade: - 3 dB(A) à neuf, - 2 dB(A) après trois ans

 Performances thermiques (en période estivale):

  • Arrosage: -1.5° à -2.5° à 1.5 m de haut à neuf, -0.5° à -1.5° après trois ans (par rapport à la chaussée sèche)
  • Effet albédo: -1° à – 2° à 1.5 m de haut à neuf, -1° à -3° après trois ans (par rapport à l’enrobé de référence)

 

Rendez-vous dans 10 ans

Les entreprises Colas et Eurovia sont impliquées dans le projet sur les mesures de durabilité physique et géométrique. La ville de Paris et Bruitparif seront en charge des mesures de l’état initial de juillet 2017 et à la fin mars 2018, puis des campagnes après la pose des revêtements jusqu’en 2022. Les tests continueront au-delà, pour prendre fin l’été 2027. Les mesures de bruits de façade seront réalisées en continu.

 


[1] Le facteur de réflexion du rayonnement solaire.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus