Un enfant sur 440 risque de développer un cancer

Le 28 décembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le nombre de cancers de l'enfant est en hausse mais s'expliquerait pas un meilleur diagnostic
Le nombre de cancers de l'enfant est en hausse mais s'expliquerait pas un meilleur diagnostic

8.473 nouveaux cas de cancer de l’enfant ont été recensés en France, entre 2000 et 2004, en légère hausse par rapport aux années 1990, selon une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’InVS du 28 décembre. Sans écarter un éventuel rôle des facteurs environnementaux, l’amélioration des registres et du diagnostic est mise en avant.

 

Les cancers de l’enfant, bien que rares – environ 0,5% des 320.000 nouveaux cas de cancers en 2005 - constituent la deuxième cause de mortalité entre 1 et 14 ans, après les accidents. La surveillance de ces cancers est assurée par le Registre national des hémopathies malignes de l’enfant (RNHE) depuis 1990 et le Registre national des tumeurs solides de l’enfant (RNTSE) depuis 2000. Ils recensent les nouveaux cas de cancer chez les 11,3 millions d’enfants de moins de 15 ans domiciliés en France métropolitaine.

 

Menée par Brigitte Lacour, chercheure au RNTSE du CHU Nancy et à l’Inserm de Villejuif, l’étude du BEH, également publiée en 2010 dans le European Journal of Cancer Prevention[1], présente les premières données d’incidence (nombre de nouveaux cas annuels) établies sur une base nationale.

 

Sur la période 2000-2004, 8.473 nouveaux cas de cancer de l’enfant ont été recensés. L’incidence annuelle s’établit à 156,6 cas par million, avec un risque plus élevé chez les garçons (sex-ratio de 1,2). Ainsi, un enfant sur 440 est susceptible de développer un cancer avant l’âge de 15 ans. Les cancers les plus fréquents sont les leucémies (29 %), les tumeurs du système nerveux central (SNC) (23 %), les lymphomes (12 %) et les neuroblastomes (8 %).

 

Les taux d’incidence, proches de ceux des autres pays industrialisés (Etats-Unis, Allemagne, Royaume-Uni) sont un peu plus élevés que ceux observés sur la période 1990-1999 par les registres régionaux pédiatriques. La différence concerne particulièrement les tumeurs du SNC (36,2 cas versus 29,1 cas par million) mais aussi les tumeurs de la thyroïde (1,9 versus à 1,1 cas par million).

 

D’autres études, en Europe et aux Etats-Unis, ont déjà montré une hausse de l’incidence des cancers de l’enfant entre les années 70 et 2000, en particulier des leucémies et des tumeurs cérébrales. Cependant, «  pour les tumeurs cérébrales [notamment ], le rôle de l’amélioration des techniques de diagnostic (scanner, IRM) mais aussi du développement des registres de cancer, est clair, explique Brigitte Lacour. Même si on ne peut écarter une réelle hausse de l’incidence et d’autres causes comme les facteurs environnementaux. »

 

Pour mémoire, plusieurs facteurs environnementaux sont connus (radiations ionisantes à forte dose), fortement suspectés (pesticides, champs électromagnétiques, pollution automobile) ou étudiés (radiations ionisantes à faible dose) pour leur rôle dans le développement des cancers de l’enfant.

 

« Les données plus récentes, en cours d’analyse, ne montrent a priori pas d’augmentation du taux d’incidence, précise la chercheure. Le nombre de nouveaux cas de cancers de l’enfant en 2008 n’est ainsi pas plus élevé qu’en 2005».

 

Les registres pédiatriques publieront prochainement les données de survie des cancers de l’enfant. Ils participent également à un programme de recherche étiologique visant à identifier de nouvelles cibles de prévention des cancers de l’enfant. Enfin l’enregistrement sera bientôt étendu aux adolescents, jusqu’à 18 ans. «  Cet outil national va permettre un suivi au long cours des cancers de l’enfant », se félicite Brigitte Lacour.

Télécharger l’étude du BEH 

Dans le JDLE « Cancers et environnement: forts soupçons sur les pesticides »

Dans le JDLE « Davantage de leucémies chez les enfants près de stations-essence »

Dans le JDLE « Cancers de l’enfant: des facteurs environnementaux en cause »

Dans le JDLE « Cancers: le rôle des pesticides de nouveau pointé »

 


[1]Incidence of childhood cancer in France : National Children Cancer Registries, 2000- 2004 Lacour B et al. Eur J Cancer Prev.2010;19(3):173-81.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus