Un député vole au secours des abeilles

Le 21 février 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

«Si nos abeilles sont condamnées, notre planète l'est également»: tel est le message que compte bien faire passer Jacques Rémiller (UMP), le député-maire de Vienne (Isère), à l'origine d'une commission d'enquête sur «les causes de la surmortalité des abeilles dans les ruchers français». Le député-maire qui a déposé mardi 20 février une proposition, soutenue par 40 députés de tous bords, pour la création de cette commission à l'Assemblée nationale, estime «la situation urgente». En se référant à l'enquête multifactorielle de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) (1) qui recense les nombreux problèmes rencontrés par les insectes, Jacques Rémiller constate que «la surmortalité des abeilles continue alors que les produits incriminés (Gaucho et régent TS) (2) sont suspendus depuis deux ans». Il souhaite donc qu'une décision de principe soit prise avant la fin de la législature pour que la commission d'enquête soit opérationnelle au début de la prochaine. «L'apiculture vit depuis 10 ans la plus grave crise de son histoire en France et en Europe», a t-il souligné. En France, 1.500 apiculteurs, amateurs et professionnels, cessent leur activité chaque année, 5.000 emplois seraient ainsi menacés.



(1) Les chercheurs de l'Afssa seraient d'accord pour souligner les causes multifactorielles de la surmortalité des abeilles (parasites Varroa, problème de biodiversité lié au manque de pollen)

(2) Depuis le milieu des années 90, les apiculteurs affirment que la mortalité des abeilles et la baisse de la production de miel sont liées à ces deux insecticides.






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus