Un compromis pour la nappe de Beauce

Le 10 mars 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La colère de certains agriculteurs des régions Centre et Ile-de-France s’est apaisée. En effet, les quotas de prélèvement d’eau dans la nappe de Beauce ont finalement été augmentés en leur faveur: d’après un article de la République du Centre, au lieu des 35% initialement prévus par le préfet coordonnateur pour la nappe, les agriculteurs pourront prélever entre avril et août un volume correspondant à 45% de la ressource théorique affectée à l’usage agricole. En 2007, 65% avaient été accordés. «Nous sommes dans une position équilibrée et équitable», a déclaré Xavier Beulin, président de la chambre d'agriculture du Loiret. En échange d’une augmentation de quotas de prélèvement, les organisations syndicales ont notamment accepté un arrêt de l’irrigation 48 heures par semaine si un seuil de crise est franchi pour trois rivières sur six alimentées par la zones centrale de la nappe.

Le 5 mars, 500 agriculteurs, à l’appel de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) du Loiret et des Jeunes agriculteurs de plusieurs départements, ont manifesté à Orléans devant la préfecture: une réunion avait lieu avec des représentants de la profession agricole pour décider des quotas 2008 concernant la nappe de Beauce.

Selon la préfecture de la région Centre et du Loiret, le niveau de la nappe de Beauce est supérieur à celui de 2007, mais constitue la deuxième référence la plus basse des 10 dernières années.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus