Un colorant cancérigène dans des aliments

Le 24 février 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
sudan UK
sudan UK

La Grande-Bretagne a signalé le 18 février la présence d'un colorant considéré comme cancérigène dans plus de 400 produits alimentaires. En France, un opérateur français est concerné. L’administration a été mobilisée et a renforcé ses contrôles.

Un colorant potentiellement cancérigène, le sudan 1, a été découvert dans plus de 420 produits distribués au Royaume-Uni, d'après les dernières informations datant du 22 février de la Food standards agency (FSA). Le colorant rouge a été introduit dans de la sauce aux tomates et piments, utilisée par le groupe agro-alimentaire britannique Premier foods pour sa sauce Worcester. Toutefois, Premier foods, connu en France pour sa marque Cadbury, n'est pas le fabricant du sudan 1. La sauce Worcester a ensuite servi comme ingrédient dans la fabrication de plus de 400 produits. Les diverses sauces bolognaises, salades, pizzas, soupes, etc., ont alors été distribuées dans de nombreux supermarchés à l'instar de Marks and Spencer. Les groupes Unilever, Heinz et McDonald's sont aussi concernés. Prévenus le 7 février par Premier foods après un contrôle interne, les pouvoirs publics britanniques ont procédé au retrait des produits incriminés et ont publié le 18 février une première liste de 350 produits incriminés. Outre-Manche, la FSA est critiquée pour avoir laissé passer plus de 10 jours entre la notification de Premier foods et l'annonce publique de la contamination.

Parallèlement, la FSA a prévenu les Etats susceptibles d'avoir importé des aliments contaminés, dans l'Union européenne mais aussi au Canada. En France, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (3) a été chargée du dossier. Selon leur dernier communiqué de presse, «l'opérateur français destinataire des lots contenant du sudan a effectué le retrait des produits et a procédé à leur destruction.» La direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes (1) (DGCCRF) n'a pas communiqué d'information supplémentaire, si ce n'est que «les services de contrôle français sont en contact permanent avec les autorités anglaises et la Commission européenne pour le cas où d'autres lots auraient été introduits en France.» En avril 2003, la DGCCRF avait déjà mis en évidence la présence de ce colorant interdit dans des lots de piments importés d'Inde. Depuis, les services de contrôle de tous les Etats membres sont amenés régulièrement à intervenir sur ce type de produits. En outre, tous les produits à base de piments entrant dans l'UE doivent être accompagnés d'un rapport d'analyse prouvant qu'ils ne contiennent pas de sudan 1. En France, l'arrêté du 5 juin 2003 a suspendu la mise sur le marché de piments et ordonné leur retrait.

Le niveau de contamination dans les aliments apparaît faible et représente un risque mineur pour la santé, selon la FSA. Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) a classé cette substance chimique azoïque (2) comme cancérigène de classe 3. Des études scientifiques ont montré ses effets cancérigènes sur les souris, mais pas sur l'homme.



(1) Chilli powder

(2) 1-(Phenylazo)-2-naphthalenol

(3) La DGCCRF appartient au ministère des PME, du commerce, de l'artisanat, des professions libérales et de la consommation




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus