Un cas d’électrosensibilité reconnu maladie professionnelle

Le jeudi 24 janvier 2019 à 17h 57 par Romain Loury
Une première française
Une première française
DR

C’est une première en France: jeudi 17 janvier, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) a reconnu comme maladie professionnelle un cas d’électrosensibilité survenu chez un technicien de recherche, exposé de manière répétée aux ondes sur son lieu de travail. Si le tribunal reconnaît «l’absence de consensus médical», l’imputabilité est jugée d’une «probabilité suffisante».

Extrait : Technicien de recherche travaillant à l’Irstea[i], le plaignant a été exposé entre 2008 et 2010, à raison de 4 à 8 heures par jour, «à des champs électromagnétiques statiques, de haute et de basse fréquence, parmi lesquels...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus