Un barrage marin pour stopper les déchets flottants

Le 23 juin 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le premier prototype est expérimenté en mer du Nord
Le premier prototype est expérimenté en mer du Nord

Un prototype de barrage flottant pour la collecte de débris marins va être expérimenté en mer du Nord, selon le communiqué diffusé le 22 juin par la fondation néerlandaise The Ocean Cleanup.

 

C’est un serpent de 100 mètres de long qui sera installé, avant la fin de la semaine, à 23 kilomètres au large des côtes néerlandaises. L’objectif est de tester pendant un an sa résistance aux tempêtes. Une étape décisive avant d’envisager son éventuel déploiement dans le gyre du Pacifique Nord.

«S’il est possible que des déchets marins soient collectés, ce n’est pas le but de l’opération», détaille la fondation. Son jeune fondateur Boyan Slat, 21 ans, évalue à 30% la probabilité pour que le dispositif, composé de filets et de deux bras flottants arrimés aux fonds marins, se casse. S’il résiste aux mauvaises conditions météo, il permettra au contraire de lancer un nouveau prototype d’ici fin 2017. Prochaine étape: mettre à l’eau un serpent de 100 kilomètres de long.

Avec le ministère de l’environnement des Pays-Bas et la société maritime Boskalis pour partenaires, The Ocean Cleanup emploie aujourd’hui 50 chercheurs et ingénieurs. Il a reçu 1,5 million d’euros de financements publics et privés, en partie issus d’une collecte de financement participatif ou crowdfunding.

Ce barrage ne s’attaque toutefois qu’à la partie émergée de l’iceberg. Les débris flottants ne représentent en effet que 1% des déchets marins, contre 94% dans les fonds et 5% sur les plages.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus