Un appel européen contre les substances chimiques

Le 04 avril 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’ONG internationale Alliance pour la santé et l’environnement (Heal) et le Chem Trust qui est financé majoritairement par WWF-Royaume Uni, se sont mobilisés le 2 avril pour sensibiliser les parlementaires européens au problème des substances chimiques. Le rapport (1) qu’Andreas Kortenkamp, responsable du Centre de toxicologie à l’Université de Londres, a présenté à cette occasion, s’appuie sur des preuves scientifiques montrant que certaines substances chimiques, notamment des perturbateurs endocriniens, sont susceptibles d’entraîner l’apparition de cancers du sein. «Nous ne pourrons pas réduire les risques de cancers du sein sans nous attaquer aux causes évitables, en particulier l’exposition aux substances chimiques», indique-t-il.
Estimant que les parlementaires européens pouvaient jouer un rôle essentiel dans la réduction des cancers du sein, Elizabeth Salter, de Chem Trust, a déclaré: «Ils doivent se réveiller et prendre conscience de ce qu’il faut faire».
Le règlement Reach, qui préconise le principe de substitution des substances dangereuses par d’autres substances qui le sont moins, est entré en vigueur en juin 2007, mais le contenu de textes européens concernant les pesticides et les cosmétiques évoluent encore.

(1) «Breast cancer and exposure to hormonally active chemicals: an appraisal of the scientific evidence»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus