Un air plus pur en bord de Seine

Le 18 janvier 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
25% de NOx en moins dans les poumons
25% de NOx en moins dans les poumons

A Paris, on respire mieux en marchant sur les berges piétonnes le long de la Seine que sur les quais hauts, selon une étude publiée le 17 janvier par la mairie de Paris.

 

Les premiers résultats de l’expérimentation des berges piétonnes, qui ont été communiqués mi-décembre, ont été confirmés un mois plus tard. Ni le volume du trafic ni les temps de parcours n’ont en effet explosé sur les voies adjacentes.

Selon les chiffres transmis par la mairie de Paris, les temps de parcours n’ont augmenté que de 1 à 6 minutes, aux heures de pointe, par rapport à décembre 2015. Ce qui reste inférieur aux prévisions établies par l’étude d’impact. «Par ailleurs, la réduction du trafic constatée en octobre se confirme. Il faudra toutefois attendre le printemps pour que la situation soit stabilisée», a ajouté l’adjoint au maire de Paris en charge des transports, Christophe Najdovski, qui s’est félicité de ces chiffres «encourageants».

 

Un quart de NOx en moins

L’association francilienne de surveillance de la qualité de l’air, Airparif, a de son côté affirmé que les piétons marchant sur les berges piétonnes respiraient 25% de moins de dioxydes d’azote que les promeneurs des quais hauts. Cette première campagne de mesure sera renouvelée au printemps.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus