- 

UIOM: 21 millions pour réduire les NOx d’Ile-de-France

Le 25 novembre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
incinerateur
incinerateur

Montrer l’exemple. C’est ce que cherche à faire le Conseil régional d’Ile-de-France en annonçant vouloir réduire de 75% les émissions d’oxydes d’azote des 19 usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) de la région d’ici 2007.

L'air francilien ne respecte pas encore les normes du décret du 15 février 2002 définissant entre autres les objectifs de qualité de l'air. Ce texte fixe par exemple une valeur de 52 microgrammes par m3 (µg/m3) de dioxyde d'azote (NO2) à respecter en 2004, et 40 µg/m3 à atteindre en 2010. Or, les mesures de l'association de contrôle de la qualité de l'air en Ile-de-France, Airparif, montre que les Parisiens du coeur dense de l'agglomération vivent dans des concentrations variant de 55 à 80 µg/m3 de NO2. Les deux tiers des capteurs couvrant les zones denses et les zones péri-urbaines ne respectent pas actuellement les 40 µg/m3 en dehors des pics de pollution.

Même en intégrant les progrès accomplis par les moteurs, la norme ne sera pas respectée en 2010. Car le trafic automobile est le premier émetteur de NOx en général et de NO2 en particulier. Les émissions de NOx représentent 165.940 tonnes par an dont un peu plus de la moitié provient des transports. Les usines d'incinération émettent 6.772 tonnes par an soit 4,7% du total. L'abaissement des normes d'émissions des voitures ainsi que le renforcement de la réglementation sur les industries réduiront les tonnages émis de 32% d'ici 2010. Il reste donc 8% de réduction entre 2005 et 2010 pour respecter la réglementation. Il faut donc agir sur tous les secteurs dont celui des usines d'incinération. Voilà pourquoi le Conseil régional revendique «donner l'exemple». En subventionnant les équipements de traitement de fumées des 19 usines, la collectivité territoriale soutiendra cet objectif.

La petite couronne parisienne compte cinq UIOM et la grande couronne 14. Les cinq usines proches du périphérique totalisent une capacité globale de traitement de 2.200.000 tonnes par an contre 4.050.000 tonnes pour l'ensemble du parc régional. Selon le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères (Syctom), les usines d'Ivry-sur-Seine et de Saint-Ouen devront faire l'objet d'investissements pour atteindre l'objectif de rejet de 200 milligrammes par m3 (mg/m3) de NOx exigé le 28 décembre 2005. En petite couronne, seule l'usine de Créteil, très récente, atteint des rejet de 80 mg/m3. La future usine Isséane à Issy-les-Moulineaux respectera également à ces seuils.

En grande couronne, 11 usines ont des rejets compris entre 250 et 500 mg/m3, deux sont à 200 mg/m3 et une à 80 mg/m3. L'effort se concentrera sur les unités présentes dans l'aire la plus polluée de la petite couronne. Les usines de Saint-Ouen, Issy-les-Moulineaux, Ivry-sur-Seine, Rungis, Carrières-sur-Seine, Argenteuil, Sarcelles, Villejust et Massy devront émettre moins de 80 mg/m3 d'ici 2007. Pour y parvenir, seul le traitement catalytique pourra être utilisé. Ce procédé consiste à injecter de l'ammoniac dans les fumées puis à les faire passer à travers un catalyseur composé de plusieurs lits afin de réduire les NOx en vapeur d'eau et en azote. Il a deux défauts majeurs: il s'adapte mal aux systèmes de traitement déjà installés et il demande beaucoup de place ce qui devrait poser des problèmes à Saint-Ouen et Ivry-sur-Seine.

Le coût de ces travaux est estimé à près de 70 millions d'euros. Le Conseil régional vient donc de décider d'en financer 30%. Les émissions de NOx des UIOM vont ainsi passer de 6.772 tonnes par an à 2.588 tonnes soit une réduction de 62%. C'est bien au delà de l'effort à accomplir. Le Syndicat national de traitement et de la valorisation des déchets (SDVU) s'engage par exemple à ce que toutes les UIOM de France respectent la norme de 200 mg/m3 au 28 décembre 2005. Mais il est bien difficile de savoir si cela sera le cas. Serge Lepeltier, ministre de l'Ecologie et du développement durable a déjà annoncé que les usines qui ne seront pas aux normes à cette date seront fermées.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus