UE: vers une meilleure coordination contre les crises sanitaires

Le 18 octobre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Réduire l'exposition des plus vulnérables.
Réduire l'exposition des plus vulnérables.

Le Parlement européen devrait prochainement voter le renforcement du système d’alerte face aux menaces transfrontalières sur la santé, ce qui permettrait notamment aux Etats membres de se regrouper pour l’achat de médicaments. Emanant de la Commission européenne, cette proposition de loi a été approuvée le 10 octobre par la commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire (Envi) du parlement, à 52 voix pour, aucune contre et 6 abstentions. Prochaine étape: sa mise aux voix en session plénière, en novembre.

Objectif de ce texte: «tirer les leçons des récentes crises, telles que l’épidémie d’infections provoquées par la bactérie Escherichia coli en 2011, le nuage de cendres volcaniques en 2010 ou la pandémie de la grippe H1N1 en 2009», explique le Parlement dans un communiqué.

Ce texte prévoit notamment la possibilité pour l’UE de se reconnaître en situation d’urgence sanitaire, sans attendre que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare l’urgence internationale. Ce qui accélèrerait «la mise à disposition de médicaments nécessaires à la lutte contre la crise», explique le Parlement.

Cette loi permettrait aussi aux pays européens de s’unir pour effectuer des achats groupés de médicaments ou de vaccins, qu’il serait dès lors possible d’obtenir à moindre prix. Egalement incluse dans la proposition de loi, une clause sur «l’indépendance et la transparence dont doivent faire preuve les experts impliqués dans le système», afin d’éviter les suspicions de conflit d’intérêts qui ont suivi la crise H1N1.

Autre volet du texte, le système d’alerte précoce et de réaction (SAPR), mis en place en 1998 et géré par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), ne sera plus restreint aux seules maladies transmissibles, mais sera étendu à l’ensemble des menaces transfrontalières, qu’elles soient biologiques, chimiques ou environnementales.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus