UE: les débats sur les rejets des autos tournent autour du pot

Le 16 novembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Au moment où la Commission s'apprête à présenter une législation détaillée sur la réduction des émissions de CO2 des voitures, le ministre chargé de l'environnement, Jean-Louis Borloo, a critiqué une proposition allemande permettant aux véhicules les plus lourds de polluer plus que les autres.



Mercredi 14 novembre, le ministre français a déclaré au Financial Times que les plus gros pollueurs devaient accomplir les progrès les plus importants en matière de réduction des émissions de CO2.

Il visait par là directement l'Allemagne qui défend la mise en place d'un système où le secteur de l'automobile recevrait des plafonds d'émission différents selon le poids des véhicules, afin de pouvoir dépasser l'objectif de 130 grammes de CO2 par kilomètre (g/CO2/km) fixé pour 2012 par la Commission.

L'Allemagne y a intérêt, puisqu'un rapport de l'ONG écologiste Transport & Environnement publié le 15 novembre estime que Peugeot, Citroën et Renault (et l'italien Fiat) vendent en moyenne des véhicules plus légers, et qui émettent donc moins de carbone que leurs concurrents allemands BMW, DaimlerChrysler et Volkswagen (144 contre 173 g/CO2/km). En outre, là où les premiers sont parvenus à réduire les émissions de leurs véhicules de 1,9% entre 2005 et 2006, les constructeurs allemands les ont augmentées de 0,6%. L'ONG calcule que pour chaque point de pourcentage de poids économisé sur un véhicule, ses émissions peuvent être réduites de 0,8%.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus