UE: les BTP au centre de la semaine de la sécurité

Le 21 octobre 2004 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Vendredi 24 septembre 2004 s'est achevée la semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail. Les accidents et maladies professionnelles du secteur de la construction, thème phare de cette campagne, coûte près de 75 milliards d'euros chaque année aux Européens.

La semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail, organisée par l'Agence européenne de la sécurité et de la santé au travail et l'Union européenne était consacrée à la prévention des risques professionnels dans le secteur de la construction. Il regroupe les métiers de la construction, du génie civil, de la maintenance et de la démolition. Les BTP représentent 902 milliards d'euros de chiffre d'affaires en Europe et 12,7 millions de travailleurs, soit 7,9 % de la main d'oeuvre européenne. Un chiffre qui ne tient pas compte des travailleurs non déclarés. La Commission européenne évalue la part de fraudes entre 7 et 19%. Les problèmes de santé et de sécurité coûteraient, selon l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, près de 75 milliards d'euros aux entreprises et aux contribuables, soit 200 euros par habitant. Ces derniers sont aussi concernés que les entrepreneurs: la majorité des chantiers sont financés avec des fonds publics.

En 1999, près de 850.000 salariés des BTP ont été victimes d'accidents ayant entraîné une incapacité d'activité de plus de trois jours. Environ 1.300 d'entre eux perdent la vie chaque année. Les risques dans ce secteur sont nettement supérieurs à la moyenne européenne. 48% des salariés des BTP souffrent de dorsalgies contre 33% pour l'ensemble des travailleurs européens. Ils sont davantage touchés par des problèmes respiratoires par l'inhalation de poussières, à titre d'exemple lors de la découpe de certains matériaux contenant des produits cristallins à base de silice . Les charpentiers, au contact de résidus de bois, ont un risque accru de cancer nasal. Les solvants et certaines substances représentent également des menaces pour la santé. Le chrome VI, par exemple, contenu notamment dans des produits à base de ciment, augmente le risque de troubles cutanés. Les 1.100 professionnels qui ont participé à la construction du tunnel sous la Manche en ont souffert. 25% d'entre eux ont contracté une dermatite professionnelle. Le syndrome des solvants chez les peintres et les parqueteurs est aussi une pathologie recensée. L'exposition au plomb, contenu dans les peintures et les tuyaux, peut présenter un danger pour le système nerveux. Des troubles de l'audition peuvent survenir. 17% des salariés du bâtiment sont exposés en permanence à des niveaux élevés de bruit et 53% ponctuellement. Le syndrome des vibrations touche un grand nombre de travailleurs utilisant certains outils électriques.

Une campagne européenne de contrôle des chantiers sur la prévention des chutes de hauteur, organisée par le Comité des hauts responsables de l'inspection de travail (CHRIT) de la Commission, a mis en évidence des insuffisances dans la mise en oeuvre des réglementations en matière de santé et de sécurité. Sur les 16.200 chantiers visités par les inspecteurs, 1.510 ont été interrompus, soit près de 10% et 189 procédures judiciaires engagées. Le bilan officiel de la semaine de prévention doit être présenté le 22 novembre à Bilbao (Espagne).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus