UBS annonce la fin des centrales électriques

Le 28 août 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Renouvelables, batterie et voiture électrique : le modèle énergétique de demain ?
Renouvelables, batterie et voiture électrique : le modèle énergétique de demain ?

C’est une révolution électrique qu’annonce UBS. Dans une note adressée à ses clients, la plus grande banque de gestion de fortune d’Europe prévoit la fin, à moyen terme, du modèle électrique intégré: un électricien qui, depuis ses grosses centrales de production jusqu’au réseau de distribution, contrôle toute la chaîne de valeur. En une dizaine d’années, affirment les analystes, cette organisation –qui a fait la fortune d’EDF- sera mise à mal par le triptyque: photovoltaïque, batterie, voiture électrique.

des coûts en chute libre

Avec la chute annoncée de leurs coûts, ces trois matériels seront, dans quelques années, à la portée de très nombreuses bourses. Dès 2025, 1 vente de voiture sur 10 concernera un véhicule électrique. Les avancées technologiques prévisibles devraient par ailleurs contribuer à accélérer la baisse des prix des panneaux photovoltaïques. Lesquels ont déjà vu leur prix chuter de 85% entre 2007 et 2012. D’ici 2020, prévoit encore la banque, le prix des batteries (la solution à l’intermittence des énergies renouvelables) devrait baisser de moitié par rapport à 2010. Dit autrement, de nombreux ménages pourront produire assez d’électricité pour satisfaire leurs besoins domestiques et de mobilité.

12 ans d'électricité grauite

La combinaison d’un véhicule électrique, de panneaux solaires et de batteries s’amortit en 7 à 11 ans, estime UBS, selon les pays. «Ce qui signifie qu’une famille allemande bénéficiera d’électricité gratuite pendant 12 ans.» A cela s’ajoute le moindre coût d’exploitation du véhicule électrique: 2.000 euros de moins par an en carburant qu’un véhicule thermique classique.

Réjouissante pour les apôtres des énergies décentralisées, cette vision ne fait pas les affaires des électriciens. Raison pour laquelle UBS propose à ses clients d’acquérir surtout des actions d’Enel (l’électricien historique italien) et d’Iberdrola (Espagne). Raisons invoquées: ces deux électriciens maîtrisent encore toute la distribution d’électricité, disposent d’une importante base de clients et de solides réserves pour investir dans les réseaux intelligents. Ces Smart Grids étant l’infrastructure-clé pour assurer la réussite du triptyque en question.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus