Turquie: condamnation pour centrales polluantes

Le 15 juillet 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Turquie a été condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour avoir refusé de fermer en 1996 3 de ses centrales thermiques qui ne permettaient pas aux riverains de vivre dans un environnement sain. Leur suspension avait déjà été obtenue par des décisions judiciaires nationales, mais elles n’avaient jamais été suivies d'effets. Le gouvernement avait en effet préféré ne pas se conformer au jugement du tribunal arguant de l'apport économique des centrales, de l'ordre de 500 milliards de livres turques. Situées dans le sud-ouest du pays, les centrales de Yatagan, Yeniköy et Gökova émettaient d'importantes quantités de dioxyde d'azote et de dioxyde de soufre. De plus, une expertise a révélé que leur exploitation présentait des dangers pour l'environnement jusqu'à 30 kilomètres aux alentours des centrales. Il a également été reproché à la société publique «Türkiye Elektrik Kurumu» d'avoir exploité ces sites dès 1994 sans les autorisations nécessaires pour la construction, mais aussi pour les émissions de gaz ou les rejets d'eaux usées.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus