Turin, première ville écolo d’Italie?

Le 25 juillet 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Elue le 19 juin, Chiara Appendino vient de dévoiler la feuille de route de son mandat
Elue le 19 juin, Chiara Appendino vient de dévoiler la feuille de route de son mandat

La nouvelle locataire de l’hôtel de ville du Turin, Chiara Appendino, vient d’annoncer que la promotion du végétarisme et une politique zéro déchet seraient des «priorités» de son mandat.

 

Cette représentante du mouvement 5 étoiles, qui a créé la surprise le 19 juin en battant le maire sortant Piero Fassino, estime que l’adoption d’un mode de vie sans viande et sans produit laitier est fondamentale pour la protection de l’environnement, la santé et le bien-être des animaux. Ce plaidoyer est issu de son programme pour la ville, un manifeste de 62 pages diffusé sur le site de la mairie.

Si sa stratégie n’a pas encore été précisée, en particulier concernant les moyens mis en œuvre, la municipalité pourrait développer l’enseignement du bien-être et de l’alimentation animale dans les écoles.

Logiquement, la nouvelle n’a pas réjoui les producteurs de viande du Piémont. En octobre dernier, ceux-ci avaient déjà qualifié l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de «terroriste» pour avoir classé la viande rouge comme «cancérogène probable pour l’homme». La maire adjointe de Turin, en charge de l’environnement, Stefania Giannuzzi, a affirmé que les éleveurs ne devaient pas se sentir visés. «Il n’est pas question de fermer les boutiques ni de ruiner les gens qui travaillent dans le secteur dans la gastronomie et les vins du Piémont», a-t-elle précisé.

 

Zéro déchet, zéro gaspillage

La mise en œuvre d’une stratégie zéro déchet fait aussi partie de la feuille de route de la nouvelle équipe municipale. «Nous voulons concrétiser les principes de l’économie circulaire pour réduire la production de déchets, augmenter le recyclage et limiter les ordures résiduelles envoyées à l’incinérateur», écrit Chiara Appendino. Ce n’est toutefois pas une première en Italie. D’autres villes, comme Capannori, en Toscane, ont déjà mis en œuvre une politique zéro déchet.

Agée de 32 ans, la nouvelle maire s’est aussi donnée pour objectifs de réduire le gaspillage des ressources, d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments publics et de réduire la pollution atmosphérique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus