Trump sacrifie l’environnement à la guerre

Le 28 février 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour Donald Trump, la relance de l'économie US passe par le réarmement.
Pour Donald Trump, la relance de l'économie US passe par le réarmement.
DR

Pour financer la hausse du budget militaire, la Maison blanche veut raboter l’aide publique internationale et la protection de l’environnement.

Les choses sérieuses commencent. Un mois et demi après son investiture, le président des états-Unis devrait esquisser les contours de la politique qu’il compte conduire durant son mandat. Ce mardi 28 février au soir, Donald Trump doit en effet prononcer son premier discours devant le Congrès.

603 milliards de dollars

Comme il est de coutume, quelques éléments de son programme ont déjà filtré dans la presse américaine. Le premier est l’accroissement très significatif du budget de la défense. Si le budget est adopté tel quel, le Pentagone devrait engranger, l’an prochain, 603 milliards de dollars (570 Md€), en hausse de 9% en un an.

La Maison blanche n’envisageant pas d’augmenter les impôts, ce sont les autres ministères et agences fédérales qui vont devoir se serrer la ceinture pour financer cet effort militaire unique en temps de paix.

Moins dépenser dehors

Lundi, lors d’une conférence de presse, Mick Mulvaney a clairement visé l’aide publique internationale. «Le président a indiqué que nous devions moins dépenser à l’extérieur et davantage ici», a souligné le directeur du bureau de la gestion et du budget de la présidence. Pour les observateurs, il ne fait aucun doute que les 2 Md$ promis par Barack Obama au Fond vert pour le climat ne seront jamais versés.

Exit probablement l’aide climatique directe. En 2009, les Etats-Unis se sont engagés à contribuer aux fameux ‘100 milliards’ que les pays les plus industrialisés devront verser, chaque année à partir de 2020, aux pays les plus vulnérables aux conséquences du réchauffement.

EPA -20%

Sur le sol américain, l’administration Trump entend bien aussi réduire ses dépenses environnementales. Selon la presse américaine, le budget de l’agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) devrait être amputé de 20%, le faisant tomber à 6,1 Md$ (5,7 Md€): un niveau jamais observé depuis 1991. Ce n’est pas tout. Sous l’impulsion de son nouvel administrateur, l’EPA devrait sabrer dans ses effectifs, lesquels pourraient retomber à 12.000 (-20%): du jamais vu depuis 1985.

Le pire n’est toutefois pas certain. Le Congrès peut amender le budget proposé par la Maison blanche. Il est toutefois improbable que la maison des représentants ou le Sénat, tous deux contrôlés par le parti républicain, rechignent à gonfler le budget militaire. Et, par là même, les activités des entreprises liées à la défense, grandes pourvoyeuses de soutiens financiers au personnel politique.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus