Trophées Ademe des technologies propres

Le 02 décembre 2005 par Christine Sevillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 1er décembre, les Trophées de l’Ademe ont été remis sur Pollutec à Bouygues Telecom, et à 2 PME pour leurs propositions de services innovants.

Michèle Pappalardo, présidente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a remis le 1er décembre les Trophées des technologies économes et propres sur le Salon Pollutec, qui ont récompensé une grande entreprise et 2 PME. Bouygues Telecom s'est distinguée pour l'alimentation en énergies renouvelables de 2 sites situés en Haute-Garonne. Sur le site de Lagardelle, l'entreprise a installé, en décembre 2004, des panneaux photovoltaïques pour 10,2 kilowatts (kW) et 9 éoliennes de 9 kW pour son alimentation électrique. L'énergie consommée, durant l'année écoulée, a été fournie à 35% par l'éolien et 65% par le photovoltaïque pour un investissement de 374.000 euros. Sur le site de Thil, c'est une pile à combustible de 2 kW, fournie par une filiale d'Air Liquide, qui a été choisie pour un coût de 578.000 euros. Elle consomme 24 mètres cubes (m3) d'hydrogène par jour et produit un rejet de 12 litres d'eau par jour, en raison du contact entre hydrogène et oxygène de l'air. Résultat: des nuisances réduites et une économie d'émissions de gaz à effet de serre de 700 kilogrammes (kg) sur chaque site. Une dizaine de sites, surtout isolés, devraient être équipés d'ici 2008, et d'autres applications pourraient être envisagées.

Dans la catégorie PME-PMI, l'Association des paralysés de France (APF) industrie, située à Montpellier (Hérault), a été récompensée pour son engagement dans la rénovation de batteries pour le matériel électroportatif des professionnels. Cet atelier protégé, qui recycle cartouches d'imprimante, câblage électrique, ou déconstruction de matériels informatiques, propose en effet de réparer les batteries grâce à un investissement en matériel de 58.000 euros. Les professionnels évitent l'achat de produit neuf et assurent le traitement des batteries usagées, réalisant ainsi une économie évaluée entre 20 et 40% du coût d'une batterie neuve. Le marché potentiel est de 500.000 batteries dans le département et de 26 millions au niveau national. Autre primé ex-aequo : l'entreprise Di Giusto. Spécialisée dans le chauffage, le sanitaire et la couverture, elle a réalisé son nouveau siège avec des matériaux et des procédés respectueux de l'environnement. Servant également de vitrine pour ses clients, les bâtiments sont conçus avec une récupération d'eau de pluie pour l'alimentation des toilettes, une isolation thermique renforcée, et le couplage d'une chaufferie gaz avec des panneaux solaires, permettant une économie de 15% de gaz naturel et de 40% sur la production de chaleur, l'eau chaude sanitaire et l'eau de lavage des véhicules. L'entreprise a enfin fait le choix d'une terrasse végétalisée.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus