Trop de petits poissons dans les filets…

Le 04 avril 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les petits poissons servent de farines en aquaculture
Les petits poissons servent de farines en aquaculture

Un groupe international de scientifiques réclament la fin des prises de petits poissons servant à engraisser les gros dans les fermes aquacoles. Les prélèvements de sardines ou de harengs dans l’océan, utilisés pour fabriquer de la farine de poissons devraient être divisés par deux, selon les scientifiques, si l’on veut protéger à la fois les populations de poissons mais aussi leurs prédateurs naturels qui en dépendent.

Le rapport «Little fish, big impact» (petits poissons, gros impact) financé par la fondation Pew a été publié dimanche 1er avril. Il détaille la manière dont la surpêche affecte tout particulièrement ces poissons puisqu’ils comptent, en poids, pour 37% des prises mondiales contre 8% il y a 50 ans. Le marché pour la consommation directe de ces poissons est en fait relativement réduit. En revanche l’aquaculture, qui produit environ 50% des poisons et des fruits de mer consommés actuellement dans le monde, est de plus en plus demandeuse de ces farines de poissons utilisées comme aliments ou compléments alimentaires. Pour la seule année 2010, les populations de ces espèces bien spécifiques ont décliné de 8%.

Or ces petits poissons ont un rôle primordial dans la chaine alimentaire marine: ils consomment du plancton avant d'être avalés par de plus gros poissons, comme le thon ou la morue, ou des oiseaux marins, voire des dauphins ou d’autres mammifères marins.

L’étude montre que le fait de ne pas pêcher ces espèces leur donne une valeur économique plus importante que lorsqu’ils tombent au fond des filets pour finir en farine. Leur valeur marchande en tant que source de nourriture dans le milieu naturel est estimée à 11 milliards de dollars US (8,2 milliards d’euros), soit le double de leur valeur en tant que farines animales.

C’est le cas par exemple du menhaden de l'Atlantique (Brevoortia tyrannus), un poisson argenté de la famille des harengs qui se nourrit de planctons qu'il collecte en filtrant l'eau de mer. Un poisson adulte peut filtrer 15 litres d'eau par minute. Jouant un rôle important dans l'écosystème marin, il est également un contrôleur naturel du phénomène de bloom algal. Sur la côte est des Etats-Unis, la surpêche a fortement décimé sa population au cours des 25 dernières années. Les autorités américaines ont donc décidé de réglementer très strictement sa pêche à partir du printemps prochain.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus