Trop d’arsenic dans le lait maternisé

Le 05 mars 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'allaitement paternel, source d'arsenic
L'allaitement paternel, source d'arsenic
DR

Les bébés nourris exclusivement au lait maternisé ingèrent près de 6 fois plus d’arsenic que ceux nourris au sein, révèle une étude américaine publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Menée auprès de 72 enfants âgés de 6 semaines, l’étude publiée par l’équipe de Margaret Karagas, du Dartmouth College de Hanover (New Hampshire), montre que les urines des bébés nourris au lait maternisé recèlent 7,5 fois plus d’arsenic dans celles des enfants allaités.

La raison en est simple: le lait maternisé s’avère assez chargé de ce métal lourd. Selon les chercheurs, les enfants nourris ainsi ingèrent 5,5 fois plus d’arsenic que ceux qui sont allaités: respectivement 0,22 et 0,04 microgramme par kilo de poids corporel par jour.

71% de l’exposition quotidienne

Selon les chercheurs, la source d’arsenic n’est autre que le lait en poudre, et non l’eau utilisée pour le reconstituer, qu’elle soit du robinet ou en bouteille, comme les pédiatres le recommandent. Le lait en poudre serait ainsi responsable de 71% de l’exposition en arsenic de ces enfants. Ce qui est d’autant plus inquiétant que la forme la plus présente est l’inorganique, plus toxique.

Entre autres méfaits (cardiovasculaires, neurotoxicité, retards de développement chez l’enfant, etc.), l’arsenic est associé à un risque accru de cancer, probablement à très long terme. Outre le lait maternisé en poudre, il est très présent dans le riz, ce qui a conduit certains pays, dont le Danemark en mai 2013, à conseiller d’en limiter la consommation chez les enfants (voir le JDSA).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus