Trois zones d’alevinage protégées en Méditerranée

Le 06 juin 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il s'agit d'une zone d'alevinage de la crevette rose
Il s'agit d'une zone d'alevinage de la crevette rose

Une partie du détroit de Sicile a été fermée au chalutage de fond pour protéger trois zones d’alevinage du merlu et de la crevette rose.

 

Saluée par l’ONG Oceana, qui en est à l’origine, cette décision a été prise lors de la 40e réunion de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM[1]), qui s’est conclue le 3 juin à Saint-Julian (Malte). C’est une première dans la région.

Cette mesure permet de protéger une superficie de 1.493 kilomètres carrés (équivalente à la ville de Mexico), située entre l’Italie, Malte et la Tunisie.

«Un plan de gestion régional complet, incluant la préservation des zones de frai et d’alevinage est le moyen le plus simple pour assurer la viabilité d’une population de poissons. La fermeture à la pêche non sélective aura un impact positif sur la reconstitution des stocks majeurs de Méditerranée», a déclaré Lasse Gustavsson, directeur exécutif d’Oceana en Europe.

La CGPM a également décidé de protéger les récifs coralliens et les jardins d’éponges de Méditerranée. Les 24 Etats riverains devront ainsi élaborer des mesures de protection de ces écosystèmes marins vulnérables (EMV) au plus tard en 2018. Une liste de ces EMV et des caractéristiques géologiques associées devra être finalisée au printemps 2017.

 



[1] Il s’agit de l’organisation de la FAO en charge de la gestion durable des pêches en Méditerranée et en mer Noire

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus