Trois militants Greenpeace entendus par la DST

Le 13 décembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trois militants de l’association écologiste Greenpeace ont été entendus la semaine dernière par la Direction de la surveillance du territoire (DST). Yannick Rousselet, chargé de la campagne nucléaire chez Greenpeace, a été entendu le 6 décembre à Cherbourg (Manche) par les fonctionnaires de la DST, tandis que Pierre-Emmanuel Rouzineau, responsable internet de Greenpeace, et François Veillerette, ancien président, l'étaient le 8 décembre dans les locaux de la DST à Paris, pour les mêmes motifs, a indiqué à l'AFP Frédéric Marillier, autre responsable des questions nucléaires chez Greenpeace. «Ils ont été convoqués en tant que témoins dans l'enquête sur les informations publiées par l'organisation écologiste sur les transports de plutonium», a indiqué Frédéric Marillier. Selon Greenpeace, ces convocations seraient directement liées au blocage à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), 19 février 2003, d'un camion transportant 150 kilogrammes de plutonium pendant son trajet entre l'usine de retraitement de la Hague (Manche) et le site nucléaire de Marcoule (Gard). Greenpeace avait alors créé un site internet donnant des informations relatives à la filière du plutonium et à ses transports.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus