Trois lynx relâchés dans les Vosges

Le 02 septembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trois lynx relâchés en Allemagne.
Trois lynx relâchés en Allemagne.
DR

Grâce à ce lâcher, les félins repeupleront peut-être un massif des Vosges qui, du côté français, peine à les accueillir dans de bonnes conditions.

Trois orphelins de cinq, trois et un ans, lâchés au cœur de la forêt vosgienne… Ceci n’est pas le début d’un petit Poucet remanié, mais bien la bonne nouvelle naturaliste de l’été: trois lynx venus de Slovaquie ont été remis en liberté en août dans la réserve du Pfälzerwald (Rhénanie-Palatinat), un espace forestier de près de 3.000 kilomètres carrés à cheval entre la France et l’Allemagne (une vidéo du lâcher est disponible ici).

Connexion des populations

Un projet dont la genèse remonte à janvier 2015 et qui prévoit, avec le soutien de l’Union européenne, de lâcher 20 lynx sur 5 ans. Objectif: voir s’établir une population qui essaimera dans les Vosges, permettant ainsi une connexion avec les populations de lynx présentes dans le Jura et dans les Alpes. 

Des nouvelles du loup. Un mâle de 36 kilogrammes a été abattu le 27 août à Bouvante (Drôme), dans le cadre d’une autorisation de tir de défense accordée à un éleveur dont 18 brebis avaient été tuées. La première meute suisse, localisée dans les Grisons, s’est encore agrandie: la naissance de 6 louveteaux a été observée. Tout comme dans le Tessin, où une meute installée dans la vallée de la Morobbia s’est étoffée de 3 louveteaux.

Observations de chasseurs

Equipés de puces et de colliers, le cheminement des trois lynx a été suivi avec attention. On sait déjà qu’ils utilisent les zones forestières denses lors de leur déplacement en journée et que la nuit, ils s’aventurent dans des zones plus exposées, précise France Nature Environnement. A plusieurs reprises, ils ont traversé des routes sans incident et des chasseurs les ont déjà observés.

Braconnage

Le projet implique une concertation entre chasseurs, éleveurs, ou encore forestiers, lancée par la fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat côté allemand et par le parc naturel régional des Vosges du Nord côté français. «L’objectif était d’avoir l’assentiment de tous, l’opposition du monde de la chasse au lynx ayant une part non négligeable dans l’échec de la réintroduction conduite dans les années 1980 dans les Vosges», souligne FNE. Sans compter les obstacles physiques, comme les franchissements d’axes de transport, où la mortalité est très élevée. Le programme transfrontalier prévoit également des soutiens nécessaires aux éleveurs en cas de prédation. En mars dernier, une association jurassienne spécialisée dans la conservation du lynx faisait état d’une augmentation importante des cas de braconnage, mettant en danger le sex-ratio de l’espèce.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus