Trois banques françaises réduisent leurs investissements charbonniers

Le 08 avril 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le port d'Abbot Point
Le port d'Abbot Point
DR

Les premiers effets de la COP 21 se font sentir sur le secteur bancaire. Le 27 mars dernier, trois banques françaises ont annoncé aux Amis de la terre leur intention de ne pas participer au financement d’un important projet charbonnier en Australie.

Dans des courriers adressés à l’ONG, Crédit Agricole , Société Générale et BNP Paribas confirment qu’ils ne financeront pas le développement des projets charbonniers dans le bassin de Galilée (Etat du Queensland), ni les infrastructures qui leur sont associées, comme l’extension du port d’Abbot Point.

 

«C’est la première fois que les banques s’engagent à ne pas financer les projets de toute une région en raison de leurs impacts environnementaux et climatiques», se réjouit Lucie Pinson des Amis de la terre, citée dans un communiqué.

 

Huit banques internationales se sont déjà engagées à ne pas financer l'extension du port d'Abbot Point: Deutsche Bank, HSBC, RBS, Barclays, Citi, Morgan Stanley, JPMorgan Chase et Goldman Sachs, soulignent Les Amis de la terre.

 

Porté par Adani, le projet du bassin de Galilée vise la construction d’une ligne de fret ferroviaire de plus de 400 kilomètres de long et la mise en exploitation de la mine de Carmichael. Le groupe minier indien espère ainsi pouvoir exporter vers les pays d’Asie 5,4 milliards de tonnes de charbon. De quoi émettre une douzaine de Mt de CO2.

 

La victoire n’est pourtant pas totale. Entre 2005 et 2013, rappelait un récent rapport de l’association, les banques françaises ont accru de 218% leurs investissements dans le domaine du charbon. Et elles ne s’interdisent pas d’investir dans d’autres projets charbonniers, pétroliers ou gaziers.

 

Pour avoir une chance raisonnable de limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle, les climatologues recommandent de rapidement réduire la consommation d’énergies fossiles.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus