Tritium dans la Garonne, la justice déboute les associations

Le 29 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
450 l de liquide tritié ont été déversés dans la Garonne.
450 l de liquide tritié ont été déversés dans la Garonne.
EDF

Le tribunal n’a finalement pas suivi le ministère public. Deux mois après avoir examiné une plainte d’associations anti-nucléaire dénonçant une fuite radioactive survenue en 2010 dans la centrale de Golfech [JDLE], le tribunal d'instance de Castelsarrasin a débouté les ONG.??

Dans un communiqué, le réseau Sortir du nucléaire conteste une décision qui va à l'encontre des réquisitions du Parquet et a annoncé qu'il faisait appel.??

Le 26 janvier, le ministère public avait demandé au tribunal de condamner EDF à une amende de 2.000 euros pour une faible fuite de tritium survenue le 18 janvier 2010.??

«Le tribunal a fait une exacte appréciation du droit de la sécurité nucléaire français en relaxant EDF. EDF n'avait commis aucune infraction», estime Olivier Piquemal, l'avocat de la centrale nucléaire.??

Dans un relevé effectué deux mois après l'accident, EDF avait trouvé dans des eaux souterraines se jetant dans la Garonne une teneur en tritium supérieure à la normale. Selon une évaluation réalisée par EDF, 450 litres d’effluents radioactifs s'étaient accidentellement écoulés d'une cuve dans le fleuve.??

A l'audience, Anne-Cécile Rigail, chef de la division Sud-ouest de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), avait fait état d'un impact sanitaire minime et d'une inadaptation du traitement des effluents radioactifs.?La représentante de l’ASN n’a pas fait grief à EDF de ne l’avoir avertie que plusieurs semaines après la découverte de l’incident.

Si EDF était condamné en appel, ce serait une première en France.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus