Tri: de meilleures postures au travail

Le 15 novembre 2004 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ouv nanterre
ouv nanterre

Les travailleurs du centre de tri de Nanterre sont les premiers à bénéficier d'innovations pour prévenir les atteintes à la santé. L'ergonomie des postes de travail a été repensée afin d'éviter les troubles musculosquelettiques et la ventilation optimisée.

Le centre de tri de Nanterre inauguré le 26 octobre, a bénéficié de plusieurs innovations techniques destinées à améliorer les conditions de travail. L'ergonomie des postes de travail et l'aération des cabines ont été pensées par plusieurs organismes de recherche et notamment la branche études du service prévention de la Caisse régional d'assurance maladie d'Île-de-France (Cramif). Ces adaptations actuellement en cours de finition ont entraîné un surcoût, compensée en partie par une subvention de 30.000 euros accordée au maître d'ouvrage par la Cramif.

Les aménagements effectués visent essentiellement à prévenir les troubles musculosquelettiques comme les tendinites causées par la répétition des gestes, les problèmes de dos et les douleurs aux articulations (surtout aux épaules et aux coudes). Ainsi les postes de travail ont été étudiés afin que les employés n'aient pas à se pencher en avant. Les concepteurs ont par exemple décidé d'éloigner les goulottes afin d'éviter les gestes rotatifs dépassant 30°. La largeur du tapis transporteur a été également limitée à 60 centimètres pour le tri unilatéral -quand une seule personne officie- et à un mètre pour le tri bilatéral, effectué par deux employés, situés de chaque côté du tapis. Auparavant, le tapis présentait un creux au milieu, désormais il est plat. "Ce creux était fait traditionnellement pour le transport du sable et la conception de ce type de tapis a été conservée pour les déchets. Mais cela amenait les employés à trop se pencher pour récupérer bouteilles et autres objets qui se nichaient dans ce trou", explique Jean Lefèbvre, responsable du centre de mesures physiques de la Cramif, qui est intervenu sur ce dossier en tant qu'ingénieur conseil pour le service études générales. Une réflexion a également porté sur la hauteur du tapis. Tous les postes sont désormais réglables individuellement en fonction de la taille de la personne grâce à un système de plaques qui s'empilent pour constituer une estrade.

Autre innovation sur la chaine de tri: le système de ventilation. Dans les centres de tri, la ventilation se fait en général par des diffuseurs circulaires qui engendrent un envol de poussières, de bactéries et de moisissures. Le nouveau système créé un flux d'air vertical descendant propre, régulé, réchauffé et filtré. "L'air arrive du plafond à une faible vitesse pour éviter de gêner les employés", poursuit Jean Lefèbvre. Il est ensuite évacué par les orifices naturels de la salle notamment les goulottes qui comportent désormais des trappes plus solides. Désormais fermées en permanence, elles s'ouvrent quelques secondes à partir d'une certaine quantité de déchets. "Ainsi les travailleurs sont protégés des gaz d'échappement des véhicules qui viennent récupérer en-dessous des trappes les déchets triés et l'air froid de l'hiver atteint moins les cabines", affirme le responsable. Les salariés n'ont bénéficié d'aucune formation spécifique mais des informations leur ont été données notamment sur les bénéfices de l'utilisation des estrades.

Toutes ces innovations sont regroupées dans un guide édité par l'Institut national des risques et de la sécurité (INRS) à l'intention des maîtres d'ouvrage. "Nos méthodes innovantes devraient être de plus en plus utilisées dans les autres centres de tri. En tout cas, nous poursuivons notre mission qui n'est pas seulement d'inspecter, mais aussi de donner des conseils et de suggérer des solutions pour améliorer le confort des salariés", conclut Jean Lefèbvre.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus