Très chers quotas

Le 01 décembre 2004 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Alors que l’Earth Institute, dans ses derniers travaux, estime que les émissions de gaz à effet de serre ont progressé de près de 4% en 2003, Eurelectric a publié, en fin de semaine dernière, les résultats de sa dernière simulation de commerce de quotas, GETS 4.

A l’évidence, l’inflation est, là aussi, de mise. Car, si l’on en croit les résultats de l’étude commandée par le lobby électrique européen, le système d’échanges de quotas va lourdement peser, à partir de 2012, sur le résultat des électriciens. Selon les scenarios et les «facteurs d’influence» testés, les coûts du marché de quotas vont exploser. Si la Russie ne participe pas au marché, «les coûts du respect des obligations et le prix des certificats sur le marché»seront doublés», annoncent les auteurs de l’étude. Pis, si les Etats-Unis adoptent (il y a peu de chance) le projet de loi McCain Lieberman - qui prévoit la mise en place d’un marché américain des quotas -, «le coût du respect des obligations augmentera de 3 à 6 fois.» Si cela n’était pas assez clair pour les décideurs qui vont commencer à renégocier prochainement les objectifs de l’après-Kyoto, les membres d’Eurelectric préviennent. Selon eux, si les plafonds d’émissions sont relevés de 50%, le coût du respect des obligations «augmentera de 3 à 5 fois.»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus