Tremblante: la France revoit ses MRS

Le 23 octobre 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le crâne d’animaux de moins d’un an «ne sera donc plus considéré comme impropre à la consommation humaine».
Le crâne d’animaux de moins d’un an «ne sera donc plus considéré comme impropre à la consommation humaine».
DR

La France se met en conformité avec la réglementation européenne en ce qui concerne les matériaux à risque spécifié pour la tremblante classique des petits ruminants (ovins, caprins), dans une note de service publiée le 18 octobre.

Etablie par un arrêté du 17 mars 1992, texte plusieurs fois modifié depuis, la liste des matériaux à risque spécifié (MRS) à retirer de manière systématique sur toute carcasse destinée à la consommation humaine, était jusqu’alors plus stricte en France que dans le reste de l’UE. En juillet dernier, la Cour européenne de justice, saisie par la Commission, a décidé de mettre un coup d’arrêt à cette exception.

Allant plus loin que l’avis publié début octobre par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), le ministère de l’agriculture a simplement décidé de s’aligner sur la réglementation européenne: que ce soit chez les ovins et les caprins, le crâne des animaux de moins d’un an ne sera plus considéré comme un MRS, contre un mois chez les ovins auparavant, et trois mois chez les caprins.

 

Les «mesures miroirs» aussi modifiées

 

Le crâne d’animaux de moins d’un an «ne sera donc plus considéré comme impropre à la consommation humaine», indique la Direction générale de l’alimentation (DGAL) dans une note de service datée du 15 octobre [1]. Une mesure d’allègement qui concerne aussi bien la viande française que celle importée, les «mesures miroirs» imposées à l’étranger étant elles aussi modifiées.

 

 

[1] Quant à l’iléon et à la rate, ils demeurent tous deux des MRS, quel que soit l’âge de l’animal, comme c'était déjà le cas dans les réglementations française et européenne.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus