Travailler trop nuit à la santé

Le 27 février 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude de l’institut finlandais de santé au travail d’Helsinki montre qu’une durée de travail supérieure à 55 heures par semaine affecte à court et long terme les performances intellectuelles des quinquagénaires (1).

L’équipe a étudié la relation entre un temps de travail hebdomadaire élevé et les capacités cognitives autour de 50 ans chez plus de 2.000 salariés britanniques. Une batterie de tests cognitifs a été réalisée lors du démarrage de l’étude et au cours du suivi entre 1997 et 2004.

D’après leurs résultats, les personnes dont la durée de travail hebdomadaire était supérieure à 55 heures ont présenté des plus mauvais scores au test de vocabulaire que les salariés dont la durée hebdomadaire était inférieure ou égale à 40 heures. Un temps de travail élevé a également été associé à un déclin des performances sur le test de raisonnement.

La prise en compte d’autres facteurs potentiels (niveau d’éducation, revenu, activité physique, facteurs psychosociaux, etc.) n’a pas modifié ces résultats. «Une durée de travail excessive pourrait être un facteur de risque jouant un rôle négatif sur la fonction cognitive», conclut l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) dans un communiqué.

(1) «Long Working Hours and Cognitive Function», Marianna Virtanen et al. American Journal of Epidemiology, volume 169, n°5, p.596-605 (1er mars 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus