Transports : le CGDD ouvre la voie du toujours plus

Le 25 juillet 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La voiture reste hégémonique.
La voiture reste hégémonique.
DR

Davantage de camions sur les routes, une voiture individuelle qui reste reine, l’aérien toujours au zénith et un TGV au firmament… Voilà le tableau dépeint par le Commissariat général au développement durable (CGDD), dans un exercice de prospective sur la demande de transport jusqu’en 2050.

Les projections de la demande de transport sur le long terme que vient de publier le CGDD connaîtront-elles le même sort que celles professées en son temps par Henri Proglio sur la consommation d’électricité pour 2025? Car, à lire ce document de 170 pages, rien ne devrait changer structurellement dans les aspirations, besoins et contraintes de la société française, hormis une augmentation de la population et des salaires, ainsi qu’un renchérissement raisonnable du prix du pétrole[1]. Dans ce scénario quasi[2] business as usual, pas étonnant, à l’horizon 2050, que davantage de camions roulent sur les routes, que la voiture individuelle reste reine, que l’avion occupe toujours une place importante et que le TGV demeure la panacée du transport ferroviaire.

CO2 en baisse

Car les calculs réalisés par le CGDD font état de hausses dans tous les secteurs du transport, depuis les voyages de courtes et longues distances jusqu’au transport de marchandises. Logiquement, la circulation routière augmente de 15% à l'horizon 2030 et se situe entre 20% et 34% à l'horizon 2050, ce qui n’est pas le cas pour le CO2, dont les émissions diminueraient de 20% par rapport à 2012 à l'horizon 2030 selon le scénario central.

TGV roi

Le transport de voyageurs longue distance –soit le nombre de déplacements sur plus de 100 kilomètres dont l'origine ou la destination se situent en France métropolitaine- pourrait augmenter au rythme de 1,1% par an entre 2012 et 2030, pour passer de 954 millions de voyages par an à 1.171 et atteindre 1.455 millions en 2050. Explications du CGDD: plus de gens, gagnant mieux leur vie et consacrant plus d’argent aux déplacements. La voiture individuelle resterait la panacée, avec une part modale de 73,4% en 2030 (contre 74,9% en 2012). Le TGV gagnerait encore des parts de marché sur les TER, notamment grâce à la mise en service de nouvelles lignes à grande vitesse, comme les tronçons Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse ou encore la deuxième phase de la LGV Est. Globalement, la part modale du fer atteindrait ainsi 25,7% en 2050 contre 22,4 % en 2030 et 20,6% en 2012. Quant à l’avion, pas de grand changement à prévoir, évalue le CGDD, qui table sur une part modale de 4,2% en 2030 (contre 4,4% en 2012).

Et les émissions de CO2? Elles baissent! De 20% à horizon 2030 par rapport à 2012, et de 30% à horizon 2050. Pas de quoi atteindre un facteur 4 sur l’ensemble des émissions françaises de gaz à effet de serre, reconnait le CGDD. Dans la stratégie nationale bas carbone, les émissions du transport routier pourraient diminuer grâce aux autoroutes électriques avec alimentation par caténaire. Les poids lourds sont alors munis de pantographes ainsi que d’un moteur hybride diesel/électrique, permettant un fonctionnement en mode électrique sur les autoroutes équipées de câbles électriques et un fonctionnement en mode diesel sur le reste du réseau routier. Dans le contexte de la transition énergétique, l’électricité est d’origine majoritairement décarbonée. Une évaluation socio-économique du projet est en cours par le Conseil général à l’environnement et au développement durable (CGEDD).

Mobilité du quotidien

Le trafic routier pour des distances inférieures à 100 km continue à augmenter entre 2012 et 2050 (+29%), avec un développement plus marqué pour les transports collectifs (+49%) que pour les voitures particulières (+27%). Les projections réalisées à partir du cadrage de la stratégie nationale bas carbone (voir encadré) «tablent sur une croissance de la mobilité du quotidien plus modeste (+16% entre 2012 et 2050)».

Le covoiturage et le car, transports de demain? A terme, estime le CGDD, le covoiturage pourrait représenter 2,8% des déplacements longue distance internes à la France, tandis que les autocars pourraient concerner 3,4% de ces déplacements. En supposant une clientèle commune à 25% pour ces deux nouveaux modes, leur part de marché conjointe sur les déplacements France-France longue distance atteindrait 4,6%. Le CGDD avait estimé dans un rapport précédent que le covoiturage favorisait la circulation routière, au détriment du train notamment ou… de l’absence de déplacement.

 

Croissance continue des camions

La disparition des camions sur les routes n’est pas pour demain, à lire les projections du CGDD: la demande de transport[3] passerait de 2.428 millions de tonnes en 2012 à 3.256 Mt en 2030, soit une augmentation annuelle moyenne de 1,6% (et de 2,2% pour la demande internationale) et de 1,1% entre 2030 et 2050. «Ces projections supposent que les dynamiques d'évolution de la demande de transport, estimées à partir des comportements observés sur la période 1985-2009, soient inchangées sur la période 2012-2050», est-il précisé. L’une des nouveautés des 25 dernières années réside dans le développement important des plates-formes logistiques, qui ont un impact fort sur la demande de transport. Quant aux parts modales du fer, du fluvial et de la route: RAS jusqu’en 2050, rien ne bouge ou presque.

 

 


[1] En se fondant sur le scénario New policies du World Energy Outlook 2013 de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Avec un prix du pétrole retenu de 93 € le baril en 2030 et de 117 € en 2050.

[2] Il est tenu compte de la stratégie nationale bas carbone (SNBC) adoptée en 2015 par la France.

[3] Soit le volume de marchandises circulant sur le territoire français.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus