Transport maritime: des teneurs en soufre fortement réduites d’ici 2020

Le 07 avril 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les Etats présents à la réunion du comité de protection de l'environnement marine, qui fait partie de l'Organisation maritime internationale (OMI), se sont mis d'accord pour limiter le taux de soufre dans les carburants des navires à 0,5% d'ici 2020. Dans les zones de contrôle des émissions de soufre (Seca) (1) –il n'y en a que 2 au monde, la mer du Nord et la Baltique – ces taux seront limités à 0,1% d'ici 2015.

Depuis mercredi 2 avril, l'OMI s'était notamment réunie pour réviser l'annexe Marpol VI, qui réglemente la pollution des navires au niveau mondial. Actuellement, les carburants des navires peuvent contenir jusqu'à 4,5% de soufre – soit 45.000 parties par million (ppm) – et 1,5% dans les Seca. Toutefois, rien n'est définitivement joué, puisque l'accord sera soumis au vote de l'OMI en novembre prochain.

Sur les routes maritimes de l'UE, les carburants dont la teneur en soufre était supérieure à 1% étaient interdits. En 2007, l'OMI estimait à 2,4% la teneur en soufre des carburants des navires.

«Mais ce type de carburants sera toujours 500 fois plus polluant que les carburants automobiles», estime João Vieira, de l'ONG Transport & Environnement. Le Bureau européen de l'environnement (BEE) demande à l'UE que toutes ses mers soient classées «Seca».





(1) Sulphur emission control area






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus