Transition énergétique: les Français ne font pas confiance au gouvernement

Le 12 juin 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La ministre de l'énergie n'a pas convaincu les Français.
La ministre de l'énergie n'a pas convaincu les Français.
DR

Moins d'un Français sur trois (30%) et moins d'un dirigeant en entreprise sur quatre (23%) jugent l'exploitation du gaz de schiste «compatible» avec les enjeux liés à la transition énergétique, selon deux sondages Harris Interactive pour la Fondation européenne pour le climat présentés ce 12 juin au Conseil économique, social et environnemental.

«Nous sommes globalement surpris par la compréhension par les Français de l'urgence de cette transition», remarque Stephen Boucher, directeur des politiques climatiques européennes à la Fondation.

Ces enquêtes ont été menées en avril-mai auprès de 1.000 citoyens de 18 ans et plus, d'une part, et de 803 responsables en entreprise (directeurs, secrétaires généraux ou responsables environnementaux), d'autre part.

Quelque 85% des citoyens interrogés estiment «très» ou «assez» urgent de «mener une politique de transition énergétique», alors qu'une loi de programmation est attendue à l'automne en France à l'issue du débat national sur l'énergie en cours. Du côté des dirigeants, ils sont 81%.

Parmi les enjeux liés à la transition, l'aspect environnemental et climatique arrive en tête (46% citoyens et 48% entreprises) devant les questions d'indépendance énergétique (respectivement 21% et 20%). Pour les responsables en poste dans le secteur de l'industrie, l'enjeu économique l'emporte cependant devant l'enjeu environnemental (50% contre 33%).

A la question de savoir à qui ils font le plus confiance pour s’impliquer en faveur de la transition, 7 Français sur 10 répondent: leurs proches. La même proportion de personnes interviewées avouent, en revanche, ne pas faire confiance au gouvernement sur ce dossier.

Les énergies renouvelables, sans grande surprise, sont par ailleurs plébiscitées comme «tout à fait» ou «plutôt» compatibles avec la transition énergétique (96% chez les citoyens et 95% chez les dirigeants). Le nucléaire (avec respectivement 52% et 48%) divise davantage



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus