Trame verte et bleue: les maires veulent des compensations

Le 23 novembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Association des maires de France (AMF) réclame un accompagnement financier des communes dans leur politique de développement durable, dans la résolution qu’elle a publiée jeudi 19 novembre à l’issue d’un 92e congrès des maires et des présidents de communautés de France marqué par «l’inquiétude forte que suscitent les réformes proposées par le gouvernement».

Au moment où les communes «vont être conduites à intégrer de nouveaux objectifs liés à la lutte contre le réchauffement climatique, à la maîtrise de la consommation d’énergie et à la protection de la biodiversité» du fait des lois Grenelle I et II, l’AMF réclame ainsi une «légitime et juste compensation» pour assumer les obligations liées à la création de «corridors écologiques», ou trame verte et bleue.

Elle souhaite aussi une association étroite des communes «à l’élaboration des dispositifs, des schémas et des normes qu’elles devront prendre en compte, notamment dans le cadre du ‘Grenelle de la mer’».

L’AMF s’est félicitée de l’annonce mardi 17 novembre du Premier ministre François Fillon de la création auprès de l’Ademe d’un fonds alimenté par la taxe carbone versée par les collectivités qui contribuera à financer leurs investissements d’économie d’énergie. Lors de l’examen en première lecture du projet de loi de finances pour 2010, les députés avaient rejeté un amendement prévoyant la compensation de la taxe carbone aux collectivités (1).

(1) Dans le JDLE «L’Assemblée nationale adopte la taxe carbone»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus