Trafic illégal d’espèces sauvages: vaste prise au Mexique

Le 30 mars 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une quinzaine de trafiquants d’animaux sauvages ont été arrêtés le 27 mars dernier au Mexique. En trois jours de raid, les autorités ont récupéré 4.725 spécimens de plantes et d’animaux protégés, rapporte Reuters.

Le Mexique est une plaque tournante en la matière. Les locaux achètent des lézards, des perroquets (Aras), des poissons tropicaux sur les marchés et les contrebandiers les emmènent ensuite près des frontières en vue de leur exportation, principalement aux Etats-Unis.

L’opération a permis de retrouver 762 perroquets et autres types d’oiseaux, 67 reptiles et 3.500 orchidées. Plus d’une douzaine d’espèces menacées comme le cerf blanc de Virginie (Odocoileus virginianus) ou le puma (Puma concolor) ont également été saisies. « C’est la première opération du genre à l’échelle nationale », s’est félicité Juan Elvira, le ministre mexicain de l’environnement.

Plus de 90% des animaux et des plantes vendues sur le marché noir meurent durant le transit. Interpol estime que le montant global du trafic illégal d’espèces vivantes servant à alimenter le marché du luxe et des médicaments s’élève à 20 milliards de dollars (milliards d’euros) par an.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus